GR

 

Prenant part, le 30 juillet, à la 17e session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), tenue par visioconférence, le Représentant spécial et chef du Bureau régional des Nations unies pour l’Afrique centrale (Unoca), François Louncény Fall, s’est engagé à travailler étroitement avec la nouvelle Commission de la CEEAC.

Les chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC le 30 juillet 2020, par visioconférence. © D.R.

 

A l’initiative du président en exercice de la CEEAC, le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, les chefs d’Etat et de gouvernement de cette communauté se sont retrouvés, le 30 juillet, par visioconférence dans le cadre de leur 17e session ordinaire. Il était question de parachever la réforme institutionnelle initier depuis 2015 et adopter la stratégie régionale de riposte face à la pandémie de Covid-19.

Le Représentant spécial et chef du Bureau régional des Nations unies pour l’Afrique centrale (Unoca), François Louncény Fall a félicité les Etats pour l’organisation de cette importante rencontre, qui intervient dans un contexte régional impacté par le Covid-19. Ce dernier a noté avec satisfaction que les gouvernements n’ont ménagé aucun effort pour contenir la progression du Covid-19 et pour atténuer ses conséquences sanitaires et socio-économiques.

Aux côtés de la Commission de la CEEAC

François Louncény Fall a réitéré la disponibilité de l’ensemble du système des Nations unies à accompagner la sous-région dans la «réponse à la crise de la Covid-19». Il a évoqué «l’appel historique» lancé le 23 mars dernier par le Secrétaire général de l’Onu «en faveur d’un cessez-le-feu mondial immédiat afin de permettre un accès aux soins des plus vulnérables dans les zones de conflits».

Le patron de l’Unoca a saisi cette occasion pour rendre hommage au président Ali Bongo Ondimba qui s’est «personnellement investi […] pour fédérer les énergies de l’ensemble des Etats membres face à la Covid-19» et pour conduire les réformes de la CEEAC. Il a également exprimé sa gratitude au Secrétaire général de la CEEAC, Ahmad Allam-Mi, ainsi qu’à toute son équipe, «pour leur engagement infatigable dans ce processus de réforme de la CEEAC depuis ses débuts en 2015». Insistant sur ce dernier point en particulier, il a salué la mise en place de la nouvelle Commission de la CEEAC, soulignant qu’elle «marque un jalon historique dans le renforcement de l’intégration régionale en Afrique centrale». Il a réitéré l’engagement de l’Onu à «soutenir ces efforts d’intégration».

François Louncény Fall a précisé qu’une «organisation sous-régionale réformée et renforcée ne peut qu’être bénéfique à la poursuite des priorités définies par le Secrétaire général, António Guterres, en matière de prévention et de résolution des crises sur le continent». «Je m’engage à travailler étroitement avec les nouvelles instances de la CEEAC et à fournir un soutien actif et constant à leur montée en puissance dans les prochaines semaines». A cet égard, il a rappelé que l’Unoca a d’ores et déjà établi un groupe de travail conjoint avec le Secrétariat de la CEEAC afin de renforcer le partenariat entre les deux institutions, et «assurer une meilleure coordination des partenaires engagés en appui aux efforts d’intégration dans la sous-région».

Source : Unoca

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire