mdas

 

La commission de la Communauté économique des États de l’Afrique Centrale (CEEAC) envisage de réaliser courant 2022, un audit institutionnel et opérationnel de ses Institutions spécialisées et Agences d’exécution, afin de disposer d’une évaluation générale de leur situation pour mieux planifier l’appui à leur apporter.

Le Siege de la commission de la CEEAC, à Libreville. © D.R.

 

La commission de la CEEAC lancera dans les prochaines semaines, un audit institutionnel et opérationnel de ses Institutions spécialisées et Agences d’exécution qui permettra à l’institution de mieux apprécier la situation générale de ses organes et mieux programmer son appui à leur égard.

Cet exercice sera confié à un cabinet qui sera chargé d’établir un diagnostic sur le fonctionnement de ces institutions ; de formuler des recommandations relatives aux renforcements nécessaires pour s’arrimer aux nouvelles dispositions du traité révisé, au règlement financier et au statut du personnel de la CEEAC, ainsi qu’aux décisions de la 19ème Conférence des chefs d’État et de gouvernement.

Cette initiative inscrite dans le cadre de la réforme des Institutions spécialisées et Agences d’exécution de la CEEAC décidé par la 19e Conférence des chefs d’État et gouvernement tenue au mois de juillet 2021, vise à «analyser et apprécier le cadre de gouvernance; décrire la structure organisationnelle; examiner la gestion administrative et juridique; apprécier l’adéquation des ressources matérielles et financières mises à leur disposition et les mandats qui leur sont confiés; et faire une analyse du mécanisme de financement de chaque» institution..

Il est par ailleurs attendu l’état de la situation contractuelle des employés et consultants; l’équilibre géographique des experts et l’équité genre dans les postes; un inventaire des immobilisations, un état des créances et une cartographie géographique de ces institutions.

Les institutions concernées sont : la Commission régionale de pêche du golfe de Guinée (Corep); le Pool énergétique de l’Afrique centrale (PEAC); le Centre d’application et de prévention climatologique de l’Afrique centrale (CAPC-Ac); et le Centre régional de sécurité maritime d’Afrique centrale (Cresmac).

Pour les Agences d’exécution, il s’agit de  la Conférence des écosystèmes forestiers denses et humides d’Afrique centrale (Cefdhac) ; le Forum international sur le Green Business ; le Forum international sur les peuples autochtones d’Afrique centrale (Fipac) ; le Réseau des organisations de la société civile pour l’économie verte en Afrique Centrale (Roscevac) et l’Organisation pour la conservation de la faune sauvage d’Afrique (OCFSA).

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire