TATIE

Dans un courrier adressé au président de la conférence épiscopale du Gabon, évêque de Mouila, Mathieu Madega Lebouakehan, le 7 avril, le ministre de l’Intérieur réaffirme la décision de fermeture des lieux des cultes et l’interdiction des célébrations pascales projetées par les évêques du Gabon.

La cathédrale Notre Dame de l’Assomption, siège de l’archidiocèse de Libreville. © D.R.

 

Le ministre de l’Intérieur s’est dit surpris par la publication d’un programme de célébrations pascales au sein de l’Église catholique, par la conférence épiscopale du Gabon. Lambert Noël Matha regrette que l’Église catholique du Gabon soit si prompte à se soustraire des prescriptions du gouvernement visant à lutter contre la propagation du virus du Covid-19.«Je constate pour le regretter que l’Église catholique du Gabon semble malheureusement se soustraire de ce combat citoyen. Toutes ces mesures, faut-il vous le rappeler, ont été proposées afin de freiner la propagation de la pandémie du Covid-19 qui sévit dans le monde», a souligné Lambert-Noël Matha, dans sa correspondance au président de la conférence épiscopale du Gabon, Mathieu Madega Lebouakehan.

En effet, selon un communiqué du 4 avril adressé à toute la communauté catholique du Gabon pour les «célébrations pascales» initiées par la conférence épiscopale du Gabon, l’Église catholique du Gabon affirme qu’elle a «désiré vivre et faire vivre la célébration du mystère pascale pour la foi chrétienne avec une grande prudence, le caractère unique du mystère de pâque». Ainsi, elle proposait aux fidèles et aux autorités gabonaises pour la veillée pascale et le dimanche de Pâques, l’ouverture des portes des Églises pour exprimer la pierre roulée du tombeau du Christ ressuscité.

Toutefois, l’Église catholique a suggéré plusieurs  mesures barrières pour rester conforme aux prescriptions du gouvernement. Il s’agit notamment de l’instauration de la distance de 2m entre les fidèles ; le marquage des bancs pour indiquer les endroits précis pour s’asseoir ; la mise en place d’une solution pour le nettoyage des mains à l’entrée de l’Église ; la vérification des pièces d’identité pour s’assurer de l’âge du fidèle selon la programmation des cultes.

Cette initiative, considérée comme à l’opposé de la mesure de fermeture des lieux de culte et interdiction des rassemblements de plus de dix personnes, n’a pas convaincu le ministre de l’Intérieur sur la bonne volonté de l’Église à apporter sa contribution dans  la lutte contre le Covid-19.

Rappelant que le Saint-Siège lui-même s’est inscrit résolument dans la dynamique de protection et de sauvegarde de la vie humaine, à travers le respect scrupuleux des mesures barrières contre cette pandémie, notamment la célébration du triduum pascal sans la présence physique des fidèles comme contenus dans le décret n°153/20 du 19 mars 2020, du préfet de la congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, le ministre de l’Intérieur a indiqué qu’il «ne saura tolérer une quelconque entrave auxdites prescriptions».

 
GR
 

5 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Je déteste ce gouvernement de démons. Mais pour une fois, je suis d’accord avec le diable. A Ntare Nzame. Même le pape des catholiques célèbre seule depuis l’arrivé du Coronavirus. Ne jouez pas avec le FEU. A Ntare Nzame !!!

    • Gayo dit :

      Ah oui, Matha qui organise et coordonne depuis des decennies les fraudes électorales qui précèdent les massacres, a raison sur ce coup. Même si on ne peut s’attendre à autre chose de sa part. La méchanceté de ce type contre la souveraineté du peuple depuis des décennies montre qu’il n’a pas peur de Dieu. Sa réponse ne necessitait pas autant de discourtoisie. On peut comprendre que cette célébration peut être essentielle pour les croyants catholiques et leur communiqué montre une certaine volonté de prendre des mesures et dispositions pour minimiser les risques et ne laisse aucun doute sur leur engagement citoyen et Madega est certainement plus citoyen et patriote que Matha au delà de son engagement religieux. Matha ne vit plus, ne va plus chercher à manger à cause du coronavirus? Pourquoi les gouvernants africains sont souvent mauvais pédagogues avec un ton inutilement inapproprié? Est-ce parceque ils se sentent en permanence ménacés par la population à cause de leur usurpation.
      Je ne suis pas catholique mais les autorités catholiques ne sont pas vos opposants que vous considérez comme gabonais à exclure. Ils ont au contraire souvent été vos soutiens dans votre gouvernance macabre et dramatique.

  2. Fille dit :

    « Rappelant que le Saint-Siège lui-même s’est inscrit résolument dans la dynamique de protection et de sauvegarde de la vie humaine, à travers le respect scrupuleux des mesures barrières contre cette pandémie,… » , ça, il faut le leur rappeler à l’envers pauvres de nous. Jusqu’où l’acculturation ? Ces gens sont atteints d’un mal encore pire que le covid 19. Ce catholicisme, les gens qui vous l’ont apporté et inculqué sinon inoculé prennent des mesures humaines pour ne pas exposer leurs populations et chez nous la singerie continue à outrance. Réfléchissez un peu quand-mêmes chers prêtres, saints et consorts. Le Vatican et la Mecque sont déserts, sûrement au nom de Dieu.

  3. Mbeda Mboma dit :

    Bonjour et que la paix du seigneur soit a avec vous. entièrement d’accord avec @Gayo le ton du ministre Matha est très discourtois et frise même le mépris. ce ministre manque t il de diplomatie ou bien s’agit il ici d’une carence intellectuelle et éducationnelle. les membres du clergé dans un pays sont une partie des dirigeant de ce pays. a cet égard ils méritent le même respect que celui dû a un ministre. alors M. Matha veuillez retourner a vos enseignements.

    • Mbeda Mboma dit :

      De plus cet échange ne pouvait pas se retrouver de la sorte dans le publique. l’Évêque se devait de rencontrer physiquement le ministre pour en discuter de vives voix et non mettre le ministre sur le fait accomplis. le Ministre aussi ayant constater le fait accomplis, se devait de rattraper le tir, convoquer le clergé pour éclaircissement et mise en garde. Tout ceci devait se passer dans la discrétion qui doit caractériser les hommes civilisés.

Poster un commentaire