GR

En l’espace d’une semaine, la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) a mis à la disposition du système bancaire de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Cemac) une enveloppe de 500 milliards de francs CFA. Cette somme débloquée en deux tranches est destinée à les aider à mieux affiner la riposte contre le Coronavirus (Covid-19).

Banque des Etats de l’Afrique centrale a mis à la disposition des banques de la Cemac un montant de 500 milliards de francs CFA pour leur permettre de faire face au Covid-19. © D.R.

 

La Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) annonce qu’elle met à la disposition des banques en activité dans la zone Cemac, une enveloppe de 500 milliards de francs CFA. La deuxième tranche de cette somme, 250 milliards de francs CFA, sera décaissée dans la semaine allant du 9 au 16 avril 2020.

Selon Investiraucameroun, c’est la seconde opération du même type, pour le même montant, qu’initie cette Banque centrale des États de la Cemac en l’espace d’une semaine. Ce qui représente un total de 500 milliards francs CFA. «Ces nouvelles injections de liquidité participent à la riposte à la crise du Coronavirus qui menace les économies de la Cemac», précise la banque centrale.

Cette opération se déroule alors que conformément à une décision du Comité du marché monétaire (CMM) du février dernier, la BEAC s’apprêtait à lancer des ponctions auprès des banques de la Cemac. Elle a dû suspendre cette initiative dès le mois de mars, face à la propagation du Covid-19 qui épuise et annihile les efforts visant la croissance dans tous les secteurs.

Au regard de la situation, la BEAC se réserve encore le droit de relever le volume de ses injections de liquidité, notamment en cas de besoins. «Tout ceci pour permettre aux établissements de crédit de disposer d’assez de marges de manœuvre, afin de financer les besoins des opérateurs économiques confrontés aux effets de la crise du Coronavirus», explique la BEAC.

BEAC Cemac Covid-19

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire