TATIE

L’assemblée générale de la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (BDEAC) a entériné le 30 novembre, le lancement d’un programme d’émissions obligataires par appel public à l’épargne d’un montant minimum de 300 milliards de francs CFA sur 3 ans (2020-2022).

Le Siège de la BDEAC étant à Brazzaville. © D.R.

 

Les actionnaires de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale réunis en session extraordinaire le 30 novembre 2020, en visio-conférence en raison des restrictions sanitaires liées à la pandémie de Covid-19, ont autorisé le lancement d’un programme d’émissions obligataires par appel public à l’épargne (APE) de 300 milliards de FCFA sur les 3 années restantes (2020, 2021, 2022) du plan stratégique de cette institution bancaire régionale.

Selon la BDEAC, cette initiative s’inscrit en droite ligne de l’objectif prioritaire n° 2 du plan stratégique 2017-2022 qui encourage la Banque à sécuriser et diversifier ses sources de financements. Ainsi, les fonds mobilisés serviront à financer les projets du secteur privé avec des ressources adaptées en termes de maturité et de différé de taux.

En outre, les fonds levés permettront aussi de financer la mise en œuvre des projets intégrateurs prioritaires du Programme économique régional de la Cemac, en monnaie locale. «En effet, les titres de la BDEAC étant exonérés d’impôts et de taxes dans l’ensemble des pays de la Cemac, conformément à ses statuts, les investisseurs qui achèteront ses titres bénéficieront d’une garantie de rentabilité, de sécurité et de liquidité, fondée sur les performances de l’institution et son actionnariat diversifié», assure la BDEAC.

Avec cette opération, la Banque a l’ambition de se positionner comme un émetteur de référence sur le marché financier régional. Elle a déjà à son actif deux opérations réussies d’emprunts obligataires par placement privé en 2005 et 2007, d’un montant total de 40 milliards de francs CFA, ainsi que d’une émission obligataire par APE en 2010 sur le marché financier de la Cemac, pour un montant total de 30 milliards de francs CFA.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire