mdas

 

L’emprunt obligataire par Appel public à l’épargne (APE) émis par la Banque de développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC) dénommé «BDEAC 5.60% 2021-2028 » a été clôturé le 7 décembre 2021 avec la mobilisation de 115 milliards de FCFA, soit près de 198 millions de dollars, avec un taux de souscription global de 115% par rapport au montant initial de 100 milliards de FCFA, soit 172 millions de dollars.

La BDEAC a surpassé ses attentes à travers l’APE qu’elle a lancé dans le cadre de la deuxième tranche de son programme triennal d’un montant global de 300 milliards de francs CFA, couvrant la période 2020-2022. © D.R.

 

La Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) a surpassé ses attentes pour le lancement de la deuxième tranche de son programme triennal d’emprunts obligataires par appel public à l’épargne d’un montant global de 300 milliards de francs CFA, couvrant la période 2020-2022.

Dénommé BDEAC 5,60 % Net 2021-2028, l’opération de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale a eu lieu du 15 novembre au 2 décembre 2021. Elle a permis, selon un communiqué de l’institution financière, de lever environ 115 milliards F CFA contre un objectif initial de 100 milliards F CFA, soit près de 198 millions de dollars, avec un taux de souscription global de 115%.

«Cette performance est exceptionnelle, car elle est meilleure que celle obtenue il y a une année (107 milliards FCFA), mais également parce qu’elle s’est déroulée dans un environnement plus concurrentiel avec notamment l’émission des obligations des Etats de la sous-région sur le même marché», indique le document, soulignant que cet état de fait traduit surtout «l’appréciation positive que les investisseurs et les épargnants portent sur la qualité de sa signature».

Dans les détails, les banques ont souscrit à hauteur de 102 milliards de FCFA, ce qui représente 89,37 % de l’opération globales. Puis suivent, les personnes physiques, 4,27 %, les organismes de retraite 2,61 %, les gestionnaires d’actifs et fonds d’investissements 1,22 %, les autres personnes morales, 1,45 %, les sociétés d’assurances 0,81 % et les organismes de retraite 0,28 %. «La qualité des contributions reçues conforte également notre positionnement actuel comme un acteur majeur et fédérateur sur le marché financier sous-régional», s’est félicité le président d’institution, Fortunato-Ofa Mbo Nchama.

Cette opération sera inscrite à la côte de la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC) dès janvier 2022. Les fonds mobilisés serviront à financer les projets du secteur privé avec des ressources adaptées, en termes de maturité et de différer de taux. Ils permettront également à financer la mise en œuvre des projets intégrateurs prioritaires du Programme économique régional de la Cemac.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire