HABANA

 

Forest Stewardship Council a organisé, le 22 juillet, un atelier de formation et de sensibilisation des agents de l’Agence gabonaise de normalisation (Aganor) sur la norme FSC Gabon et ses enjeux au Gabon.

Les agents de l’Aganor à l’école du Forest Stewardship Council. © FSC

 

Dans le cadre de sa campagne de présentation et de vulgarisation de la norme FSC Gabon auprès des représentants de la société civile, de l’administration et des opérateurs économiques concernés par la problématique de la certification forestière, l’organisme indépendant non gouvernemental Forest Stewardship Council a offert le 22 juillet, un atelier de formation sur la norme FSC à une quinzaine d’agents de l’Agence gabonaise de normalisation.

L’objectif était en moins de 12 heures, d’outiller ces porteurs de l’«infrastructure qualité» et leur permettre de mieux appréhender ce système de labélisation visant à encourager une gestion forestière responsable. «Il s’agit ici, d’expliquer à nos hôtes, ce qu’est le FSC, comment est composée la norme FSC Gabon, comment a-t-elle été développé et à quel niveau, ils peuvent intervenir dans un processus de certification FSC», a précisé la consultante nationale au sein du FSC, Edwige Eyang Effa.

En vigueur depuis le 15 mars dernier, cette norme nationale de la République gabonaise a été consultée sous plusieurs plans, à travers la définition et les objectifs de la certification FSC, les principaux acteurs de la certification, les principes, critères et indicateurs du FSC, chaîne de contrôle et les modalités. De même que les acteurs dans l’audit FSC, les types d’audit FSC, les champs d’application.

En tant qu’administration ayant pour mission l’évaluation de la qualité et de la conformité, l’Aganor à travers ses agents, s’est pleinement approprié son rôle pour le processus de certification des concessions forestières au Gabon qui doit être achevé en 2022 selon les aspirations le président Ali Bongo Ondimba.

«Les normes au niveau national sont portées par l’Aganor. Quand on parle de certification de forêt, l’Aganor ne saurait se soustraire. Nous sommes totalement au cœur, nous aussi de ce dispositif, parce que la certification FSC ne vise pas que la protection des forêts, elle vise aussi à encourager sinon à s’assurer de la gestion durable des forêts. Le respect de l’environnement, la protection des consommateurs, faisant partir des missions de l’Aganor, la protection de la forêt vient simplement l’intégrer», a assuré le directeur général de l’Aganor, Abdu Razzaq Guy Kambogo.

Consignée dans un document de 140 pages, la norme FSC-Gabon comprend 70 critères, 249 indicateurs et 815 vérificateurs. Le tout repose sur 10 principes et critères qui décrivent des règles de gestion à suivre afin que les forêts répondent aux besoins sociaux, économiques, écologiques, culturels et spirituels des générations actuelles et futures.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire