HABANA

 

ARISE Integrated Industrial Platforms (ARISE IIP), développeur et opérateur d’écosystèmes industriels de classe mondiale pour l’Afrique, a obtenu la certification ISO 14064-1 pour la Zone économique spéciale du Gabon (GSEZ). Ce label fait de la Zone économique à régime privilégie (Zerp) de Nkok, la première zone industrielle d’Afrique certifiée carbone, indique le site d’analyses et d’actualités pour les investisseurs institutionnels intéressés par les fonds immobiliers, Propertyfundsworld.com.

La GSEZ, première zone industrielle d’Afrique certifiée carbone. © D.R.

 

Profondément engagé dans le développement industriel de l’Afrique sans aucun compromis sur la lutte mondiale contre le changement climatique, l’ARISE IIP vient d’obtenir pour la Zone économique spéciale du Gabon (GSEZ), la certification ISO 14064-1 pour la quantification et la déclaration des gaz à effet de serre et leur suppression. En effet, au cours des dernières années, ARISE IIP a construit une stratégie climat et biodiversité pour réduire son empreinte environnementale, investir dans des solutions bas carbones et monétiser les services et actifs environnementaux.

«GSEZ utilise les meilleures pratiques de sa catégorie et les normes internationales les plus élevées pour atteindre son objectif d’industrialisation neutre en carbone. Cela fournit un cadre reproductible pour toutes les zones industrielles d’ARISE IIP et conduira à une transformation systémique et propre des produits à travers l’Afrique », a déclaré le cofondateur d’ARISE IIP, Gagan Gupta, relayé par propertyfundsworld.com.

Dans le cadre des travaux de vérification réalisés, l’inventaire des émissions de GES montre que «les émissions directes et indirectes globales du Scope 1, du Scope 2 et d’une partie du Scope 3 selon la méthodologie GHG Protocol s’élèvent à un total de 50 037 tonnes d’équivalent CO2. L’énergie représente à elle seule 68 168 tonnes suivies des transports (14 430 tonnes), des gaz (1 770 tonnes), des déchets (272 tonnes) et des achats de biens et services (152 tonnes) ».

En plus de ses efforts pour mesurer et gérer les émissions de gaz à effet de serre (GES), cet outil permettra à la GSEZ de se concentrer sur l’augmentation de l’utilisation du bois (elle est passée de 40 % à plus de 70 % et devrait atteindre 90 % d’ici la fin de l’année prochaine), des sources d’énergie renouvelables, dont la biomasse, pour alimenter la GSEZ en électricité décartonnée.

De même, selon ARISE IIP, des solutions pour un transport bas carbone sont également en cours d’évaluation. La GSEZ suivra et examinera sa performance carbone d’année en année grâce à une empreinte carbone annuelle systématique et auditée. Des déclarations seront publiées et communiquées aux intervenants. Car, la certification fournit une trajectoire pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2030 grâce à la réduction et à la compensation des émissions de CO2.

«GSEZ est un acteur majeur du développement économique du Gabon depuis plus de dix ans. L’une des conditions essentielles de notre succès est la durabilité. Préserver l’environnement pour les générations futures fait partie de cette stratégie et l’obtention de cette certification témoigne de notre engagement », a confié le directeur pays Arise IIP, Gabon, Igor Simard.

Pour coordonner la mesure annuelle des GES et améliorer le système de collecte de données, Arise IIP a nommé comme conseiller technique, le premier négociant en matières premières environnementales en Afrique, Aera Group. Tandis que le leader suisse de la certification SGS assurera la fonction d’auditeur carbone.

La norme ISO 14064, établie sur la base du GHG Protocol, est un référentiel qui certifie la quantification des réductions d’émissions, la vérification de leur caractère additionnel, leur suivi et leur contrôle. Les textes normatifs proposent trois parties organisationnelles, dont l’ISO 14064-1 : Spécifications et directives, au niveau des organisations, pour la quantification et la déclaration des gaz à effet de serre et leur suppression.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire