TATIE

La Première ministre a échangé le 24 novembre à Libreville, avec les entreprises dont les chantiers de construction et de réhabilitation sont à l’arrêt dans les secteurs de l’éducation, la santé et les transports. Après l’assurance donnée par Rose Christiane Ossouka sur le paiement des avances, les entreprises devraient relancer les chantiers d’ici peu.

Les chantiers à l’arrêt dans les secteurs santé, éducation et transports, devraient reprendre après les assurances du gouvernement aux entreprises adjudicataires, le 24 novembre 2020 à Libreville. © Gabonreview

 

Les chantiers à l’arrêt dans plusieurs secteurs étaient au centre de discussions entre les entreprises adjudicataires et la Première ministre, le 24 novembre à Libreville. Rose Christiane Ossouka Raponda a rassuré les responsables des sociétés en charge d’exécuter ces travaux, sur les financements de l’Etat dans les meilleurs délais pour une relance des travaux.

«Ce sont des chantiers qui doivent être réalisés. Et le problème qui se pose toujours est au niveau du paiement. Car les entreprises gabonaises essaient de se battre en préfinançant les travaux et avancer», a indiqué le directeur général de SCPC. «Aujourd’hui, le Premier ministre nous a rassuré dans le cadre des avances de démarrage qui interviendront sous peu», a ajouté Mayabi relayé par Gabon 1re.

Les secteurs concernés par la reprise de ces chantiers sont l’éducation, la santé et les transports. «En ce qui nous concerne, le projet le plus important que nous venons juste de démarrer au niveau des études est le Boulevard Triomphale», a affirmé le PDG de Socoba-EDTPL. «Le projet concerne sa remise en conformité aux normes, de manière à avoir dans les 9-10 mois qui viennent, un Boulevard Triomphale comme il l’était il y a une dizaine d’années», a ajouté Jean Claude Baloche Ondimba. La balle est désormais dans le camp du gouvernement pour la relance de ces projets.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire