HABANA

Bantoo chocolate, la marque de la société gabonaise Sayiman créée en mai 2009 par les frères associés Ayimambenwe a été mise en valeur du 11 au 14 février à Libreville, dans le cadre d’un programme de dégustation spéciale Saint-Valentin. Irrésistiblement fondant, ce chocolat noir, sain et 100% gabonais compte conquérir l’ensemble du pays avant de s’internationaliser.

Campagne de dégustation Bantoo Chocolate Total Bonjour. © D.R.

 

Bantoo chocolate fond sur le marché ! Cette marque de chocolat de la société Sayiman développée en mars 2020, au fort de la pandémie de Covid-19, a fait du chemin. C’est une merveille pour les amoureux de chocolat qui l’ont dégustée, du 11 au 14 février dans les stations Total Bonjour et chez Géant Casino Mbolo, dans le cadre d’une dégustation spéciale Saint-Valentin. «J’ai savouré un bon cœur fondant de Bantoo. C’était vraiment exquis ! J’ai apprécié», s’est exprimé Yolaine K qui, après avoir fait son plein de carburant à la station Total Ambowé, s’est prêté au jeu de la dégustation.

«Les chocolats Bantoo sont le fruit de 11 années de formation et de recherche que nous avons entreprises dans nos plantations au Gabon mais aussi en Europe, notamment en Italie, en Belgique et en France où nous sommes présents. Nous avons aussi suivi une formation aux Etats-Unis à Purdue University, dans le secteur agroalimentaire et dans l’industrie du chocolat particulièrement», a fait savoir Sébastian Ayimambenwe. Durant leur parcours professionnel, lui et son frère Jonathan Ayimambenwe ont acquis un savoir-faire leur permettant d’assurer à leur clientèle une tablette de chocolat de qualité supérieure,  suivant les normes internationales. Un produit 100% gabonais, partant des fèves de leurs plantations situées à 30km  de Lambaréné jusqu’à leur atelier de chocolaterie, basé à Libreville. Un produit sain à un prix abordable.

Un produit sain

Les frères Ayimambenwe à Lambaréné et l’atelier Bantoo à Libreville. © D.R.

«Nous avons seulement 30% de sucre dans notre produit. Nous tenons vraiment à la qualité du produit. C’est du cacao de première qualité, pas d’ajout d’additif, pas d’ajout d’huile pour avoir un produit le plus sain possible», a expliqué Jonathan Ayimambenwe. Les deux entrepreneurs sont présents en Europe où ils dirigent la chocolaterie Ayimam Industry et une société d’agro technologie spécialisée dans l’amélioration des procédés de production du cacao, Kakao Mundo. Au Gabon, ils ont mis en place les plantations de cacao et un atelier-Laboratoire de chocolaterie : Sayiman Chocolaterie. Ils ont «fièrement» appelé leur tablette Bantoo pour mettre en valeur le savoir-faire bantou en général et gabonais en particulier.

Sayiman, à travers sa marque Bantoo, a un goût prononcé pour l’innovation. Elle est engagée dans la labellisation de « KakaoMundo », pour valoriser un produit durable et d’utilité sociétale qui permettra à ses clients de mieux connaître l’origine, la qualité et la traçabilité de leurs aliments. «Tout ceci contribuera indéniablement à une amélioration de la sécurité alimentaire», estiment les deux frères. Ayant préféré débuter l’aventure Bantoo au Gabon, les deux entrepreneurs qui développent un «esprit de patriotisme» participent au développement économique local, en travaillant très étroitement avec des agriculteurs de l’intérieur du pays. Ils s’impliquent dans la protection de l’environnement en faisant de la sensibilisation aux agriculteurs par rapport aux questions environnementales et sociales.

« Démocratiser le chocolat Bantoo »

Dégustation Bantoo Chocolate le 12 février. © Gabonreview

Bantoo chocolate se décline pour l’heure sous le format d’une tablette de chocolat noir de 100 grammes et disponible uniquement à Libreville, chez Géant Casino Mbolo et dans les boutiques Total Bonjour d’Ambowe, Brottier et Pont M’pigah-CNSS. Les promoteurs sont en négociation avec d’autres acteurs du monde de la grande distribution. L’idée, démocratiser le chocolat Bantoo sur le plan national, mettre Bantoo Chocolate en vente à l’international et élargir la gamme de produits Bantoo (chocolat au lait, pâte, etc.). La situation économique actuelle rendue difficile par la pandémie de Covid-19 ralentit les ventes et la promotion du produit, mais Sayiman dit avoir un retour positif des consommateurs.

Une perspective qui rassure, d’autant plus que pour les frères Ayimambenwe le «made in Gabon n’est pas juste un slogan mais une réalité économique». «Consommer gabonais revient à investir dans l’entrepreneuriat local et développer le Gabon. C’est un long processus mais qui à terme profitera à tous», estiment Sébastian et Jonathan Ayimambenwe selon qui, le cacao gabonais est un cacao d’une excellente qualité. Comme quoi, les Gabonais peuvent être fiers de déguster une tablette de chocolat 100% de chez eux.

 
GR
 

3 Commentaires

  1. Yvon dit :

    Où est le soutien de l’état pour cette initiative de compatriotes ? Il semble que toute initiative locale ne pèse pas lourd aux yeux du contribuable gabonais. Il n’y a pas si longtemps, quelques gabonais avaient fabriqués une mini-voiture qui circulait même dans les rues de Libreville. Ces gabonais sollicitaient une aide de l’état pour développer ce projet. Rien n’a été fait.

    Ce pays ne pourra jamais s’en sortir si on continue à étouffer les belles initiatives de certains gabonais. Ces gabonais n’attendent qu’un soutien de l’état. Dommage que ce soutien ne se présente jamais.

  2. Simone Ademba dit :

    Du delicieux chocolat Bio,J’ai eu le plaisir de degusté ces saveurs fraiches du vert, jaune et bleu. une vrai fièrté, tout nos encouragements les jeunes, force,détermination et objectivité… vous êtes l’exemple même d’une jeunesse dynamic et exemplaire comtribuant dignement à l’éssort de la croissance économique de notre pays le Gabon .

  3. AURELIA READING dit :

    Bravo les garçons!!!!! Fière de vous

Poster un commentaire