HABANA

La Confédération africaine de football (Caf) vient de rendre son verdict dans l’affaire des joueurs gabonais bloqués à l’aéroport de Banjul. La Fédération gabonaise de football (Fegafoot) a écopé d’une sanction pécuniaire de 5,4 millions de francs CFA pour les propos «offensants et dégradants» de Pierre-Emerick Aubameyang, tandis que la partie gambienne s’en tire avec amende de 54,08 millions de francs CFA dont 27,04 millions avec sursis.

Après les évènements malheureux de l’aéroport de Banjul, la Caf a infligé une amende de 5,4 millions de FCFA à la Fegafoot. © Facebook

 

Un mois après le calvaire des Panthères à l’aéroport de Banjul, la Confédération africaine de football (Caf) a rendu son verdict. L’instance dirigée par Pierre-Alain Mounguengui a écopé d’une amende de 5,4 millions de francs CFA en raison du comportement de Pierre-Emerick Aubameyang, qui avait notamment écrit sur les réseaux sociaux, photos de ses coéquipiers bloqués à l’aéroport à l’appui, «beau travail la CAF, c’est comme si on était revenu dans les années 1990».

Des propos que la Caf a jugé «offensants et dégradants» et «portant atteinte à l’honneur et à l’image» de l’institution. La partie gambienne, quant à elle, s’en tire plutôt à bon compte. Malgré le fait que la Caf ait reconnu que «la Fédération gambienne n’a pas respecté les valeurs de loyauté, d’intégrité sportives et les règles du fair-play concernant l’accueil de la délégation gabonaise», l’instance faitière du football africain a allégé les sanctions à l’encontre du pays.

En effet, la Gambie n’a écopé que d’une amende de 54,08 millions de francs CFA dont 27,04 millions avec sursis, «à condition que la fédération gambienne ne soit pas reconnue coupable d’une infraction similaire au cours des vingt-quatre (24) prochains mois». Des décisions que la partie gabonaise entend contester car, elle espérait que le match soit donné à rejouer ou perdu par la Gambie sur tapis vert.

La Fegafoot s’est dite indignée par «la décision de la commission de discipline de la Caf qui s’est appesantie sur les aspects pécuniaires au détriment de l’éthique sportive». Affirmant que le traitement infligé à la sélection gabonaise relève de «pratiques moyenâgeuses», la Fegafoot va saisir la commission d’appel de la Caf dans les «plus brefs délais» et user de toute les voies de recours pour que «l’équité sportive soit préservée».

 
GR
 

2 Commentaires

  1. Dinace dit :

    Je demande à la Fégafoot de ne pas lâcher cette affaire, la CAF est constituée de voleurs et de gens qui ne cherchent que l’argent au lieu de régler les problèmes. Est-ce que la FIFA, en cas de besoin peut se saisir d’un dossier qui a révélé l’incompétence de la CAF? C’est vraiment ridicule, ne leur donnons pas l’occasion de nous entiuber, les Gambiens s’en tirent très bien dans cette affaire, c’est pas normal…

  2. Savez vous qui est à la tête de la Caf comme président intérimaire se costaud omari l’un des plus corruptibles en Afrique

Poster un commentaire