mdas

 

26 nations africaines, dont le Gabon et les États membres de l’Union européenne viennent de lancer le Partenariat des dirigeants sur les forêts et le climat (FCLP) en marge de la Cop27, à Charm el-Cheikh, Égypte. Ce partenariat est censé permettre l’accélération de la dynamique visant à stopper et à inverser la perte des forêts ainsi que la dégradation des terres d’ici à 2030. Le but étant de porter le total des fonds engagés à 24,5 milliards de dollars.

Le Gabon est membre fondateur du Partenariat des dirigeants sur les forêts et le climat (FCLP). © D.R.

 

Vingt-six nations africaines et les États membre de l’Union européenne ont officiellement lancé le Partenariat des dirigeants sur les forêts et le climat (FCLP). Cette plateforme coprésidée par les États-Unis et le Ghana, se donne pour mission de contribuer à la concrétisation de l’engagement pris lors de la Cop26 par plus de 140 dirigeants mondiaux d’arrêter et d’inverser la perte de forêts et la dégradation des terres d’ici à 2030, tout en assurant un développement durable et en promouvant une transformation rurale inclusive. «Il unira l’action du gouvernement, des entreprises et des dirigeants communautaires», indique un communiqué de presse du gouvernement britannique.

Les domaines d’action du FCLP sont la collaboration internationale sur l’économie durable de l’utilisation des terres ; mobiliser les financements publics et des bailleurs de fonds pour soutenir la mise en œuvre ; changer le système de financement privé; soutenir les initiatives des peuples autochtones et des communautés locales ; le renforcement et la mise à l’échelle des marchés du carbone pour les forêts ; et des partenariats et des incitations pour la préservation des forêts à haute intégrité. «Ces actions sont fondamentales pour s’adapter au changement climatique et ont le potentiel de fournir jusqu’à 30 % des réductions d’émissions nécessaires pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris, tout en garantissant la biodiversité mondiale, la prospérité économique et l’approvisionnement alimentaire», poursuit le communiqué.

Les membres travailleront en étroite collaboration avec le secteur privé, la société civile, les organisations internationales et multilatérales et les dirigeants communautaires pour mettre en œuvre et étendre rapidement des solutions sur la déforestation, la dégradation des forêts, le reboisement et la gestion durable des forêts et de l’utilisation des terres, qui reflètent le contexte et les priorités nationales de chaque membre. Ainsi que l’urgence des crises mondiales du climat et de la biodiversité.

Les pays membres du FCLP sont l’Australie, le Canada, la Colombie, le Congo, le Costa Rica, l’Équateur, l’Union européenne, la Finlande, les Fidji, la France, le Gabon, l’Allemagne, le Ghana, la Guyane, l’Indonésie, le Japon, le Kenya, la Corée, les Pays-Bas, le Nigeria, la Norvège, Pakistan, Singapour, Suède, Tanzanie, Royaume-Uni, États-Unis et Vietnam.

Le Partenariat des dirigeants sur les forêts et le climat (FCLP) tiendra sa première réunion ministérielle le 12 novembre 2022.

 

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire