mdas

 

La Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) a procédé, le 23 septembre à son siège social, à la signature des conventions avec 30 jeunes gabonais retenus à l’issue du concours d’entrée au Centre des métiers de l’électricité (CME) de Bingerville, en Côte d’Ivoire.

Signature symbolique de la convention entre le directeur général de la SEEG, Gustave Aimé Mayi et l’un des 30 admis au CME de Bingerville. © Gabonreview

 

Dans le cadre de sa responsabilité sociétale en cohérence avec les politiques de développement d’employabilité des jeunes, la Société d’énergie et d’eau du Gabon, s’est engagée le 23 septembre, envers 30 jeunes gabonais âgés de 16 à 22 ans admis au Centre des métiers de l’électricité de Bingerville, en Côte d’Ivoire, pour la prise en charge complète de leurs frais d’étude sur une période de 24 mois.

«La SEEG met des moyens pour la réussite et l’encadrement de votre formation. Ceci traduit tout l’intérêt qu’elle accorde à la formation et à l’employabilité des jeunes, politique prônée par le président de la République, Ali Bongo Ondimba, et déclinée dans le plan d’accélération de la transformation du gouvernement», a indiqué le directeur général de la SEEG, Gustave Aimé Mayi, exhortant les récipiendaires à porter haut le label SEEG.

La prise en charge complète de ces jeunes comprend : les frais d’inscription et de scolarité, de trousseau scolaire, de voyage, d’hébergement, de restauration, d’assurance ainsi que l’équipement en matériel informatique. Ainsi, ces ambassadeurs du Gabon à travers la signature de la convention avec la SEEG pourront suivre sereinement des formations diplômantes de techniciens supérieurs aux métiers de l’électricité dans les domaines de la production, de transport et de mouvements d’énergie, distribution, commercialisation et automatisme-régulation-contrôle-industrielle.

«Nos familles sont très heureuses et satisfaites de cette démarche. Nous les récipiendaires de cette promotion, sommes également heureux de bénéficier de cette prise en charge. Nous nous réjouissons de ce que la SEEG fait pour nous, et cela me donne l’occasion de lancer un appel à d’autres sociétés de la place à emboîter le pas à la SEEG. À travers la signature de ces conventions, nous prenons l’engagement de réussir et de rentrée tous diplômés au terme de notre formation», a témoigné Emmauel Ndong Edzang, l’un des 30 admis au CME de Bingerville. Selon la SEEG, au bout des 24 mois de formation, les 10 meilleurs pourront poursuivre leur formation en cycle licence professionnelle voire continuer en cycle ingénieur.

La SEEG dans le cadre de sa RSE et la formation des jeunes a signé plusieurs partenariats avec plusieurs grands pôles d’excellence. Localement avec le ministère de la Formation professionnelle, l’Université internationale de Libreville (UIL) et à l’international, avec le Centre des métiers de l’électricité (CME) de Bingerville, en Côte d’Ivoire, le centre des métiers de l’électricité du Maroc et d’Algérie.

 

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire