mdas

 

L’élection des artisans qui éliront le 4 décembre le président et le vice-président de la Chambre nationale des métiers de l’artisanat (CNMAG) a eu lieu le 27 novembre. Les 45 sièges à pouvoir ont tous été pourvus à l’occasion de cette élection qui s’est déroulée de façon simultanée dans toutes les capitales provinciales du pays. Sur 1 594 artisans inscrits, 1 060 ont voté. Soit un taux de participation de 66,5%.

Hugues Mbadinga Madiya et Rachel Ebaneth le 27 novembre. © AGP

 

La Chambre nationale des métiers de l’artisanat du Gabon (CNMAG) devrait avoir le 4 décembre prochain, son président et son vice-président. Le 27 novembre, les 45 grands électeurs qui doivent les élire ont été élus dans les 9 provinces du pays. 83 candidats étaient en lice pour 9 sièges dans la province de l’Estuaire, 5 dans le Haut-Ogooué, 4 dans le Moyen-Ogooué, 4 dans la Ngounié, 4 dans la Nyanga, 4 dans l’Ogooué-Ivindo, 4 dans l’Ogooué-Lolo, 6 dans l’Ogooué-Maritime et 5 dans le Woleu-Ntem. Sur 1 594 artisans inscrits, 1 060 ont voté. Soit un taux de participation de 66,5%.

Les élus de l’Estuaire, de l’Ogooué-Ivindo et de l’Ogoué-Lolo. © D.R.

«Nous sommes fiers de venir constater que le processus de désignation de l’Assemblée générale et plus tard du bureau de la chambre des métiers est enclenché», a déclaré le 27 novembre, le ministre du Commerce. Si Hugues Mbadinga Madiya a rappelé que le CNMAG est un vœu d’Ali Bongo pour le traitement spécifique des artisans au Gabon, la directrice générale de cette Chambre a indiqué que « C’est l’aboutissement d’un long processus qui a démarré en 2017». Selon Rachel Ebaneth, les artisans ont franchi un cap important dans le processus de désignation d’un président et d’un vice-président de la Chambre des métiers ainsi que des membres de l’Assemblée générale.

« Nous sommes partis d’une page blanche, il n’existait absolument rien avant le démarrage de cette belle entreprise » s’est-elle réjoui, d’autant plus que les élections se sont déroulées sur l’ensemble du territoire national. « Nous pourrons démarrer l’année 2022 sous de nouvelles auspices », a-t-elle commenté ravie. Selon elle, grâce à cet organe, l’Etat pourra avoir une meilleure cartographie des métiers de l’artisanat.

La vocation de la CNMAG est de renforcer et promouvoir les métiers de l’artisanat ; élaborer un répertoire et une nomenclature des métiers ; offrir des formations techniques et des stages en gestion, management et comptabilité ; valider les acquis et les aptitudes des artisans et maitres-formateurs.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire