HABANA

 

La Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog) a tenu son assemblée générale le 10 juin à Moanda. Il ressort de ce conclave que l’opérateur minier a réalisé une production record à 5,8 millions de tonnes de minerai en 2020, ce qui n’a pas empêché le résultat net de chuter à 11,9 milliards de francs CFA contre 28,5 milliards de francs CFA en 2019.

Comilog a enregistré une production record à 5,8 millions de tonnes de minerai en 2020. A contrario, le résultat net à chuté à 11,9 milliards de francs contre 28,5 milliards de francs CFA en 2019. © D.R.

 

2020 aura été un exercice contrasté pour la Compagnie minière de l’Ogooué (Comilog). Malgré une production record de 5,8 millions de tonnes de minerai, l’opérateur minier a réalisé un résultat net de 11,9 milliards de francs CFA, contre 28,5 milliards de francs CFA en 2019. Tel est l’un des grands enseignements de l’assemblée générale de Comilog, tenue le 10 juin à Moanda.

«L’année 2020 reste marquée par l’accélération de la hausse de la production et des ventes de minerai grâce à la poursuite de l’extension de l’activité de criblage à sec ; un nouveau record a ainsi pu être atteint. Cette performance est d’autant plus remarquable qu’elle a eu lieu dans le contexte de la pandémie de Covid-19 qui a fortement impacté l’économie mondiale et notamment la consommation de matières premières», a noté le conseil d’administration.

Parmi les satisfactions, en plus de la production de minerai, figure également le volume des ventes qui a augmenté de 30 % à 6 millions de tonnes, contre 4,6 millions de tonnes en 2019. Au rang des contreperformances de la compagnie, figure également le chiffre d’affaires. Celui-ci s’est établi à 551 milliards de francs CFA contre 577 milliards en 2019, soit une baisse de 4,5% compte tenu de la baisse des prix constatée en 2020. Même son de cloche au niveau du résultat d’exploitation en baisse à 164 milliards de francs CFA contre 231 milliards en 2019.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Nicolas AMVAME dit :

    Si les ventes en valeurs baissent de 4.5%, malgré une hausse de la production de 30%. Il va y avoir l’année prochaine une pression pour une réduction des charges et un meilleur contrôle de gestion. Le Résultat se fait autant par les ventes que par les charges. Lol.

Poster un commentaire