HABANA

 

Alors que l’«affaire Kanga Guelor» bat son plein depuis quelques jours, le président de la République a reçu ce lundi 3 mai le sélectionneur des Panthères du Gabon à qui il a réitéré son soutien pour la phase finale de la prochaine Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football au Cameroun et pour la Coupe du monde de 2022 pour laquelle le Gabon jouera bientôt les matchs de qualification.

Ali Bongo a reçu, le 3 mai 2021, le sélectionneur des Panthères du Gabon. © Facebook personnelle

 

À la faveur d’une interview au quotidien L’Union en avril dernier, Patrice Neveu a dit son intention de conduire l’équipe nationale de football du Gabon à la prochaine édition de la Coupe du monde prévue en 2022, au Qatar. Ali Bongo l’a pris au mot. Ce lundi, le sélectionneur des Panthères du Gabon a été reçu en audience par le chef de l’État, en présence du ministre en charge des Sports, Franck Nguema.

«Je lui ai réitéré mon indéfectible soutien et celui de la Nation tout entière pour la phase finale de la CAN 2022 et les qualifications pour la Coupe du monde 2022», a rapporté le président de la République sur sa page Facebook.

Alors que l’«affaire Kanga Guelor» bat son plein depuis quelques jours, avec le spectre d’une improbable disqualification de l’équipe nationale à la prochaine compétition au Cameroun, Ali Bongo n’a pas manqué de mettre un petit coup de pression à Patrice Neveu. Le chef de l’État lui a en effet signifié que «les résultats de nos Panthères doivent être à la hauteur de l’espoir suscité chez nos compatriotes». Les Panthères, a tenu à rappeler le président au sélectionneur national, «sont un symbole national, signe de notre unité et source de notre fierté».

Si le Gabon attend encore le tirage au sort pour la CAN au Cameroun, il est déjà fixé en ce qui concerne les éliminatoires du Mondial 2022 au Qatar. Le Gabon a en effet hérité du groupe F avec l’Angola, la Libye et l’Égypte, à l’issue du tirage effectué en janvier 2020 au Caire.

 
GR
 

27 Commentaires

  1. Théodore dit :

    Je suis français, et j’ai la JOIE de vous transmettre ce message, peuple gabonais: votre dictateur Ali Bongo est bien MORT à Riyad en octobre 2018. Il sera remplacé par le vainqueur de l’élection présidentielle de 2016: Mr Jean Ping. Votre pays est enfin LIBRE.

    Je vais transmettre au Qu’ai d’Orsay en tant qu’ancien militaire français installé au Gabon. J’aime votre pays de tout mon coeur.

    Théodore.

    • Irène ONDO dit :

      Merci à vous en tant que français. nous espérons que vous êtes vraiment sincère. Que Dieu vous bénisse. Oui, placez-nous Jean Ping comme président du Gabon, car votre élection présidentielle de 2023 d’un nouveau Bongo que vous connaissez d’office (Nourredine ou Junior qui s’entendent à merveille, contrairement aux mensonges véhiculés à but électorale d’un Bongo), NOUS N’EN VOULONS PAS.

      Jean Ping, vu son âge, est la transition idéale pour notre Gabon. Laissez-le gouverner quelques années, le temps de reconstruire notre nation sans les Bongo svp. MERCI.

    • Bassomba dit :

      Pitié…… Laissez nous avancer!

      • Pascal NGOUA dit :

        Pauvre Bassomba… « laissez nous avancer… » vers ou ? UN GOUFFRE ? Les français qui nous ont mis dans cette regrettable situation ont leur MOT à dire svp. Pour MOI, il n’y a que le président élu en 2016 : CE SERAIT DÉJÀ UN DÉBUT DE DÉMOCRATIE SVP.

    • Paul Bismuth dit :

      Je suis la reine d’Angleterre, et je vous dis que votre Ali Bongo est bien vivant.

  2. Julien dit :

    Merci à « Théodore » pour son POST. Est-t-il sincère ou pas ? Dieu seul le sait. Mais le Gabon sera LIBRE VRAIMENT qu’avec le président élu démocratiquement en 2016 : Mr Jean Ping. VIVE UN GABON ET UNE AFRIQUE UNIE.

    • Paul Bismuth dit :

      Le Gabon n’aurait pas changé avec Jean Ping, parce que ce dernier n’avait aucun programme pour sortir le Gabon de l’ornière (déclarer qu’on va sortir le pays de ses difficultés avec le seul départ de Ali Bongo du pouvoir relève de la mauvaise foi et du conte pour enfants) et comptait diriger avec d’anciens pedegistes (lui-même faisant partie de cette engeance) qui n’étaient motivés que par la volonté de retrouver leurs prebendes d’antan.

      Cependant, c’est lui que les gabonais ont semble-t-il choisi en 2016. Par conséquence c’est à lui qu’il revenait de nous tondre,et non pas à Ali Bongo.

      • ISABELLE dit :

        Et la conversion d’une personne, ne crois-tu pas, quelque soit l’âge ? Dans ce Gabon ou un autre pays d’AFRIQUE zone cfa, il faut user d’intelligence (pas de ruse comme les Bongo) avec la françafrique…

        • Paul Bismuth dit :

          @ Isabelle

          Je suis du genre Saint Thomas sur ces questions, pardonnez-moi.

          Un programme inexistant, une rhétorique mâtinée de xénophobie, un entourage plus que douteux (certains dans cet entourage ont d’ailleurs retrouvé leur véritable nature après la « défaite » de 2016), voilà ce que Jean Ping nous a proposés il y a 5 ans bientôt.

          Enfin, pensez que la Françafrique disparaîtra avec l’éviction de Ali Bongo et sa substitution par Jean Ping, n’est pas faire montre d’intelligence.

  3. Tellier Yvon dit :

    Le défunt Ali Bongo… OUI, IL EST MORT… Et qu’on arrête avec ce MENSONGE SVP…

  4. Lavue dit :

    Theodore,

    tu n’es qu’un pauvre rigolo. C’est tellement grossier. Tu n’es pas Français, les Français ne s’expriment comme tu le fais. Ton usurpation d’identité ce ressent tout de suite. Ce média se doit d’être une tribune pour éclairer les opinions au lieu de venir jouer les farfelus.
    Maintenant si tu veux devenir Français, la procédure c’est en France, tu le sais au moins.
    Ne rabaissez pas ce média SVP.
    Merci.

    • Fiacre dit :

      Quand ils vont annoncer son décès, j’espère que le ridicule va vous tuer.

      • Paul Bismuth dit :

        @ Fiacre

        Jusque-là vos déclarations ridicules sur le décès de Ali Bongo à Ryad ne vous ont pas tué. J’ai donc bon espoir pour Lavue.

        • Gaston dit :

          Je confirme sa mort sans preuves. C’est un secret d’État. Les quelques français qui l’ont annoncés n’ont point mentis. Les français veulent gagner d’y temps. Ils souhaitent encore proposer un Bongo. Tout va se jouer entre Nourredine et Junior. La stratégie consiste à nous faire croire qu’ils sont divisés. Mais en réalité, ils ne le sont pas. Au final, c’est bien un Bongo sui sortira à la plus grande joie de la francafrique. Et les pauvres gabonais auront mordus l’hameçon comme d’habitude.

  5. Jean .jacques dit :

    Il faut bien souhaiter l’autre la MORT VOUS pouvez mourir avant y compris votre vieillard Ping.

  6. Jean .jacques dit :

    Votre vieillard est un pauvre type un rigolo tous les postes qu’il a occupe c’est grâce a la Famille Bongo. Quel etait son bilan a UA?zero zero et zero.

  7. Franck dit :

    tout ceux qui ont les preuves de sa mort de nous les apporter svp

  8. Paul Bismuth dit :

    @Ulyss

    La preuve qu’il est encore en vie est faite tous les jours (phtos, vidéos où il prend la parole etc). On ne va pas non plus inventer des preuves pour vous faire plaisir. En revanche, il n’y a rien qui prouve qu’il ne soit plus de ce monde. Arrêtez un peu avec cette théorie complotiste ridicule.

    • Victor dit :

      Lol ! Je comprends maintenant ceux qui sont sur ce site. Et je ke pensais déjà fort longtemps. Continuez…

      • Joël dit :

        Les bongoistes sont nombreux sur cette page de Gabonreview pour défendre leur défunt maître et pour préparer de façon très sournoise son remplaçant qui ne sera rien d’autre qu’un Bongo.

        Effectivement, leur nouvelle stratégie consiste à nous faire croire que Nourredine Valentin et Junior Sassou, tous deux des Bongo aussi, sont divisés et qu’ils se présenteront à la mascarade électorale présidentielle de 2023. Conclusion: encore bel et bien un Bongo au pouvoir. Il n’y a que les pauvres gabonais pour être aussi dupes. Pitié.

  9. […] Le Président Ali Bongo travaille avec les difficultés sanitaires contractées et le fait de ne pas parler de lui, ces temps-ci, nous semble suspect. Le président gabonais a souffert et grâce au soutien de son peuple, il a vite repris des forces et il s’est mis à la tâche. […]

  10. Paul Bismuth dit :

    À Victor et Joël

    Être opposant ne dispense pas de faire fonctionner ses neurones (excusez-moi), et n’induis pas que l’on doive tomber dans l’assertion ridicule et remplie de mauvaise foi.

    Affirmer que Ali Bongo est encore en vie ne relève pas de la posture partisane, mais du bon sens. Je vous demande, comme une autre personne ici, d’apporter la preuve de ce qu’il n’est plus, vous répondez en sous-entendant que je suis bongoiste.

    De la discussion jaillit la lumière, dit-on. Mais cela dépend vraiment avec qui on discute.

  11. brownsugar dit :

    sarkozy et bourgi doivent certainement dechanter car non seulement ali vient de faire un gros pied de nez aux francais avec son entree au commonwealth qui est deja acte et dont l officialisation se fera en juin 2021 au rwanda et qui fait part belle a son fils et ses interets en grandebretagne

Poster un commentaire