HABANA

 

Libreville abrite du 14 septembre au 1er décembre, une série de séminaires de vulgarisation et de formation sur les nouveaux textes communautaires en matière de concurrence et consommation. Dédiés aux administrations, patronat, opérateurs économiques, associations de consommateurs, presse et universitaires, ces rencontres visent notamment à sensibiliser toutes les parties prenantes nationales concernées par les enjeux du nouveau cadre juridique régissant la concurrence et la protection des consommateurs.  

La DGCC organise du 14 septembre au 1er septembre 2021, une série de séminaires de vulgarisation et de formation sur les nouveaux textes communautaires en matière de concurrence et consommation. © Gabonreview

 

A travers la Direction générale de la concurrence et de la consommation (DGCC), le ministère de l’Économie organise, du 14 septembre au 1er décembre à Libreville, une série de séminaires de vulgarisation et de formation sur les nouveaux textes communautaires en matière de concurrence et consommation.

Il s’agit précisément des Règlement n° 6/19-UEAC-639-MC-33 du 7 avril 2019, relatif à la concurrence ; du Règlement n° 350 du 25 septembre 2020, relatif à la procédure pour l’application des règles de la Concurrence ; de la Directive n° 2/19-UEAC-639-MC-33 du 8 avril 2019, relative à I ’harmonisation de la protection des consommateurs au sein de la CEMAC ; et de la Directive n° 1/19-UEAC-639-MC-33 du 8 avril 2019 relative à l’organisation institutionnelle dans les États membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) pour application des règles communautaires de la concurrence.

Initiée en partenariat avec la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced), la Cemac et l’institut de l’Économie et des Finances-Pôle régional de formation, la série de séminaires vise à sensibiliser toutes les parties prenantes nationales concernées par les enjeux des nouveaux cadres juridiques régissant la concurrence et la protection des consommateurs ; identifier les stratégies et actions concrètes en vue de la transposition des nouveaux textes communautaires au sein de l’ordre juridique interne du Gabon ; proposer des actions concrètes en vue du renforcement des capacités des cadres et autorités en charge de l’application des règles de concurrence et des protections des consommateurs au Gabon.

Ces rencontres s’adressent aux administrations, au patronat, aux opérateurs économiques, aux associations de consommateurs, à la presse et aux universitaires.

 
GR
 

2 Commentaires

  1. UDFR dit :

    lol…on se croirait dans un pays évolué…alors que les vendeurs à la sauvette, la corruption, le marchandage et le marché noir foisonent et dominent toute l’économie….

Poster un commentaire