HABANA

 

Près de deux mois après les échauffourées de Mékambo en réaction à l’inaction du gouvernement dans le conflit qui oppose les paysans aux éléphants, le ministre des Eaux et Forêts et son délégué ont lancé, mercredi 14 juillet à Cocobeach, une série de consultations avec les populations qui les conduiront dans toutes les provinces du pays jusqu’au 29 juillet prochain.

Lancées à Cocobeach (photo), les «Consultations provinciales sur le conflit homme-éléphant» auront lieu du 14 au 29 juillet 2021. © D.R.

 

Pr Lee White, Charles Mve Ella et Michel Menga M’Essone, le 14 juillet 2021, à Cocobeach. © Com. gouvernementale

Près de deux mois après les échauffourées de Mékambo ayant conduit à de nombreuses arrestations de manifestants et d’un élu local, le gouvernement mise à nouveau sur la sensibilisation. Ce mercredi, le Pr Lee White et Charles Mve Ella qu’accompagnait leur collègue Michel Menga M’Essone étaient dans la commune de Cocobeach, dans la province de l’Estuaire. Le ministre des Eaux et Forêts et son ministre délégué lançaient ainsi les «Consultations provinciales sur le conflit homme-éléphant».

Initiées plusieurs semaines après la descente à Mékambo des ministres originaires de la province de l’Ogooué-Ivindo qui avaient été instruits par la Première ministre Rose Christiane Ossouka Raponda d’aller sensibiliser les populations qui réagissaient à l’inaction des autorités dans le conflit qui oppose les paysans aux pachydermes qui dévastent leurs plantations mettant ainsi en danger leur intégrité physique, sociale et économique, ces consultations visent à «échanger avec les populations afin de renforcer le dispositif de lutte contre ce fléau», explique le ministère des Eaux et Forêts.

Il s’agira pour le Pr Lee White et Charles Mve Ella de rappeler ce qui a déjà été fait dans le cadre de la gestion de ce conflit, d’évoquer les projets du gouvernement y relatif et surtout d’expliquer le projet de décret adopté par le Conseil des ministres, le 10 juin dernier, qui autorise l’exécution des battues administratives et, le cas échéant, l’usage du droit de légitime défense par les populations victimes de ce conflit.

Ces échanges avec les populations se poursuivront jusqu’au 29 juillet prochain. Les deux patrons des Eaux et Forêts devraient être accompagnés par leurs collègues originaires de la province à chaque étape. Ils n’échapperont pas à la question sur l’indemnisation des victimes de dévastation des plantations.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. […] Conflit homme-éléphant : Lee White lance les échanges avec les populations Share on Facebook Tweet Follow us Share Share Share Share Share […]

Poster un commentaire