HABANA

 

Le ministre en charge des Eaux et Forêts, Lee White, a inauguré le 18 juillet la barrière électrique du village Ghietu-y-Batu, construite par l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) dans le cadre du programme de Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) d’Assala Gabon SA.

Le ministre des Eaux et Forêts se satisfait de la barrière électrique du village Ghietu-y-Batu. © D.R.

 

Le ministre des Eaux et Forêts inauguré le 18 juillet, la barrière électrique du village Ghietu-y-Batu, situé à 15 kilomètres de Gamba. Elle est construite par l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN), dans le cadre du programme de Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) d’Assala Gabon SA (filiale d’Assala Energy). Cette barrière de 141, 7 ha a été réalisé grâce à l’expertise technique de l’ONG internationale Space for.

«Hier, nous avons parlé de problèmes, aujourd’hui nous parlons de solutions. Je suis à votre service et je vais rendre compte de vos préoccupations auprès du Premier ministre, chef du gouvernement qui m’a instruit de recueillir vos recommandations», a déclaré Lee White.

© D.R.

Cette réalisation destinée à mieux gérer le conflit homme-faune, inscrite dans le programme de RSE d’Assala Gabon SA, vise à construire 15 barrières électriques sur l’ensemble du territoire national, à travers un investissement de 1,2 million de dollars (soit près de 667 millions de Francs CFA) sur une durée de 3 ans. «Depuis le début du projet, 4 barrières électriques ont été installées, ce qui représente 25 % du nombre de barrières réalisées, soit plus de 568 hectares (5 680 000 m2) protégés. Nous attendons avec impatience la construction des autres barrières. Le but est d’en réaliser 15», a déclaré le directeur général d’Assala Gabon SA, Daniel Marini.

Pour le secrétaire exécutif de l’ANPN, M. Christian Tchimambela, l’entretien de la barrière électrique est primordial pour garantir le bon fonctionnement de cet ouvrage : «Un protocole d’accord a été consenti entre l’ANPN et le Conseil départemental de Ndougou pour la maintenance. Dans ce cadre, les communautés locales qui y bénéficient sont responsables de son entretien. L’ANPN, quant à elle, s’engage à maintenir le bon fonctionnement des matériaux et des équipements pour permettre l’électrification de la clôture» a-t-il déclaré.

«La présence du ministre des Eaux et Forêts et du ministre de l’éducation nationale, fils de Gamba, ce jour montre que le gouvernement n’est pas insensible à nos besoins. Nous sommes très contents, car depuis hier, nous avons ressenti la volonté du ministre Lee White, de nous aider », a confié la représentante de l’association Espace Ndougou, Malamba Christelle Charpentier.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire