HABANA

L’an dernier, au Gabon et dans les autres pays de la sous-région, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a financé pour plus de 170 millions de dollars US une centaine de projets axés sur la lutte contre la faim et la malnutrition en Afrique centrale. Son représentant, Helder Mutéia, annonce une plus grande implication aux côtés des États en 2021.

Helder Muteia, le coordonnateur du Bureau sous-régional de la FAO pour l’Afrique centrale. © FAO/SFC

 

Comme pour les années précédentes, la FAO s’est fortement impliquée aux côtés des États du continent dans leur lutte contre la faim et la malnutrition. Les pays de la sous-région de l’Afrique centrale dont fait partie le Gabon n’étaient pas en reste. Faisant récemment le bilan des activités de l’année 2020, Helder Mutéia a informé que l’organisation qu’il représente a accompagné et soutenu financièrement plus de 150 projets rentrant dans le cadre des missions.

D’après le Représentant résidant, l’ensemble de ces projets a nécessité une enveloppe de plus de 170 millions de dollars US, soit plus de 102 milliards de FCFA environ. Si cette somme était déjà considérable pour soutenir les États de la sous-région confrontés à la pandémie du coronavirus, le fonctionnaire des Nations unies annonce que la FAO devrait faire plus en 2021.

«Alors que s’est achevée 2020, particulièrement riche en réalisations, ces efforts vont se poursuivre en 2021 grâce à notre capacité à apporter des solutions innovantes, pour concilier le combat contre le coronavirus avec la lutte contre la faim et la malnutrition», a-t-il promis. D’autant plus qu’à la FAO, on estime à 51,9 millions le nombre de personnes encore victimes de la faim dans la sous-région.

2021 sera donc pour Helder Mutéia et la FAO l’année de la matérialisation de plusieurs initiatives dont certaines ont été lancées en décembre dernier dans plusieurs pays, tels que la RCA, au Cameroun et au Tchad. L’agence Onusienne a également initié plusieurs formations et ateliers au Gabon et à Sao Tomé et Principes, dont les retombées sont vivement attendues au niveau de l’agriculture.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire