TATIE

Source de confusion entre la mairie, son partenaire Gabon Management Services (GMS) et les transporteurs, l’opération de désinfection des véhicules à usage de taxi a été suspendue ce mercredi 13 janvier par le maire de Port-Gentil qui évoque des raisons économiques.

Source de confusion, l’opération de désinfection des taxis a été suspendue par la mairie de Port-Gentil (illustration). © D.R.

 

Seulement quelques heures après son lancement, l’opération de désinfection des véhicules à usage de taxi a été suspendue dans la capitale économique du Gabon. L’annonce a été faite ce mercredi 13 janvier par le maire, à travers un communiqué. Gabriel Tchango justifie sa décision par le «contexte économique particulièrement difficile» auquel sont confrontés les transporteurs en commun dans la cité pétrolière depuis quelques années, et encore plus depuis le début de la crise sanitaire due à la pandémie du coronavirus.

Si l’édile assure que cette opération de désinfection des taxis a «reçu un écho favorable» de la part d’une grande partie des professionnels concernés, dans son communiqué, il omet toutefois de reconnaître que son administration a manqué de bien expliquer son bienfondé aux transporteurs à qui il était demandé de payer 5000 francs CFA pour faire désinfecter leurs véhicules. L’initiative de l’Hôtel de Ville, confiée à la société Gabon Management Services (GMS) avec l’accord du syndicat des transporteurs urbains et suburbains de la commune, a été source de confusion.

Dans la commune de Port-Gentil, beaucoup ont pensé que le document délivré à la suite de la désinfection de leur véhicule était le principal document qui leur sera demandé par les agents des forces de sécurité et de défense disposés sur les routes depuis le 11 janvier, dans le cadre de l’opération de contrôles sécuritaires de véhicules lancée par le gouvernement sur toute l’étendue du territoire national. Il n’en est rien.

D’autant plus que l’opération est centrée sur le contrôle des cartes grises et permis de conduire (administratif, civil ou militaire). L’initiative de la mairie quant à elle entrait dans le cadre de «la lutte contre la propagation de la Covid-19», rappelle Gabriel Tchango.

 
GR
 

2 Commentaires

  1. JAMES DE MAKOKOU dit :

    CE SHANGO VENU DU BENIN FAIT COMME TOUS LES AUTRES GABONAIS D’ADOPTION.. IL FAVORISE SES COMPATRIOTES, C’EST AUSSI SIMPLE QUE ça

  2. Mavioga dit :

    Félicitations mr le maire les taximane souffrait déjà avec les mesures barrière

Poster un commentaire