TATIE

La confirmation de l’excellence des relations de coopération entre la Communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) et la Banque africaine de développement (BAD) a été réaffirmée au cours d’une visite dite de courtoisie rendue, le 15 décembre, à Libreville par le directeur du Bureau-pays de la BAD au Gabon, Robert Masumbuko, au président de la Commission de la CEEAC, Gilberto Da Piédade Verissimo.

Gilberto Da Piédade Verissimo et Robert Masumbuko, le 15 décembre 2020, à Libreville. © CEEAC

 

Le directeur du Bureau-pays de la Banque africaine de développement (BAD), Robert Masumbuko, a été reçu, le 15 décembre par le président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), Gilberto Da Piédade Verissimo.

Gilberto Da Piédade Verissimo et Robert Masumbuko ont fait le tour d’horizon de quelques projets déjà arrivés à maturité soutenus par la BAD, mais dont la mise en œuvre connait encore quelques atermoiements. Il s’agit par exemple du  projet de construction du pont-route-rail entre Brazzaville et Kinshasa, celui du prolongement du chemin de fer Kinshasa-Ilebo et le projet de construction du barrage de Inga. Ils sont reconnus comme des projets phares pouvant booster l’intégration régionale en Afrique centrale et même au-delà.

En revisitant quelques aspects de leur coopération, le président de la Commission de la CEEAC a fait constater que sur 36 nouveaux projets présentés par la CEEAC, la BAD n’en a retenus que dix. Toutefois, le patron de la Commission ne désarme pas. Il entend effectuer une visite au siège de cette institution financière continentale, à Abidjan, en début d’année 2021, pour rencontrer ses dirigeants.

Les deux personnalités ont ensuite évoqué la question liée à la pandémie du Covid-19 et ses conséquences socioéconomiques en Afrique centrale. Le dirigeant de la BAD a annoncé avoir soutenu beaucoup de pays membres de la CEEAC dans leur stratégie de lutte contre la pandémie. Il a félicité le Gabon qui fait office de modèle dans cette lutte.

La Banque africaine de développement avait consenti un prêt de 100,5 millions d’euros au Gabon et 300 millions d’Euros au Cameroun, sous forme d’appui budgétaire afin de contribuer à la lutte contre le Covid-19, a rappelé le directeur Bureau-pays de la BAD. Ce dernier a réitéré «la volonté inébranlable de la BAD d’appuyer la CEEAC dans la réalisation de ses projets intégrateurs».

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire