mdas

A l’issue de la visite de travail d’une délégation du Burkina-Faso conduite par le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale, Apollinaire Soungalo Ouattara, du 27 juillet au 1er août 2012 à Libreville, pour s’inspirer du modèle gabonais de la protection sociale à travers la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), un communiqué conjoint a été rendu public magnifiant l’excellence des relations entre les deux pays.

Gabonreview.com - Luc Oyoubi, ministre de l’Économie, de l’Emploi et du Développement durable et le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale, Apollinaire Soungalo Ouattara - © CNAMGS

Cette visite a permis à la délégation burkinabè d’avoir des séances de travail avec de nombreuses personnalités du pays. A la CNAMGS, ils ont tour à tour eu des exposés sur le régime obligatoire d’assurance maladie et de garantie sociale, la présentation de la communication de la CNAMGS, ainsi que des séances de travail avec toutes les directions de cette structure.

Après ces séances techniques qui ont donné l’occasion à la délégation burkinabè de mieux cerner la gestion de ce type de structure, le ministre Apollinaire Soungalo Ouattara a eu des audiences avec le ministre du Budget, des Comptes publics et de la Fonction publique, Rose Christiane Ossouka Raponda, le ministre de la Santé, Léon Nzouba, ainsi que des entretiens avec Luc Oyoubi, ministre de l’Économie, de l’Emploi et du Développement durable et son ministre délégué, Désiré Guédon.

Au final, on retient du communiqué conjoint que «les deux pays ont soutenu en 2009, l’adoption par la Conférence internationale du Travail, de la Déclaration sur la Justice sociale pour une mondialisation équitable, réaffirmant à cette occasion leurs engagements d’étendre la sécurité sociale à tous leurs concitoyens».

Ce qui a fait dire aux ministres Luc Oyoubi et Apollinaire Soungalo Ouattara qu’il «ne peut y avoir de prospérité en Afrique en l’absence d’un socle de protection sociale». Ils se sont ainsi «engagés à coopérer pour la promotion de leurs régimes de protection sociale respectifs et sur le continent».

Globalement, l’objectif de cette mission burkinabè était de disposer d’informations pertinente sur le montage technique du système, de prendre connaissance des outils technologiques utilisés pour l’identification des bénéficiaires et le contrôle des prestations, de connaître les canaux de communication utilisés, etc. Des éléments qui ont fait le succès des services de la CNAMGS qui a été couronnée Grand prix de l’émergence 2012. Un prix qui récompense les efforts d’un service de l’administration gabonaise ayant su valablement et efficacement se mettre au service de la population. Elle a gagné ce prix après avoir reçu celui de la catégorie dans laquelle elle était inscrite.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire