mdas

 

Dans le cadre de la consolidation et de la pérennisation des relations entre la Banque mondiale et le Gabon, la ministre du Budget et des Comptes publics, Edith Ekiri Mounombi épouse Oyouomi, s’est entretenue, le 22 septembre, à son cabinet, avec une délégation de l’institution financière internationale conduite par son directeur des Opérations Afrique centrale, Abdoulaye Seck. 

La ministre du Budget et des Comptes publics, Edith Ekiri Mounombi, épse Oyouomi, le directeur des Opérations Afrique centrale de la Banque mondiale, Abdoulaye Seck, et la nouvelle représentante résidente de la Banque mondiale au Gabon, Aïssatou Diallo. © Gabonreview

 

La ministre du Budget et des Comptes publics, Edith Ekiri Mounombi, épouse Oyouomi, a reçu en audience le 22 septembre, une délégation de la Banque mondiale, conduite par son directeur des Opérations Afrique centrale, Abdoulaye Seck. L’échange entre les deux parties a porté sur les différentes interventions de l’institution financière internationale auprès du ministère du Budget et des Comptes publics. Notamment, les actions liées au cadre budgétaire, les dépenses publiques, la mobilisation des recettes.

«C’était l’occasion de discuter des sujets de développement très important. Mais également d’apprécier l’intérêt du ministre du Budget par rapport à la question du financement du changement climatique, tout ce qui a trait au financement de programme d’adaptation et d’atténuation du risque climatique. Il s’agit des questions essentielles sur lesquelles le Gabon est un modèle et montre au monde entier», a confié Abdoulaye Seck. 

Au cours de la rencontre, le directeur des Opérations Afrique centrale, Abdoulaye Seck s’est fait le plaisir de présenter au ministre du Budget et des Comptes publics, la nouvelle représentante résidente de la Banque mondiale assignée à exercer au Gabon et en Guinée équatoriale pour les prochaines années. Il s’agit d’Aïssatou Diallo qui remplace Alice Ouedraogo du haut de sa vingtaine d’années d’expérience dans la mise en œuvre de projets dans les domaines du développement du secteur privé, des petites et moyennes entreprises ou encore dans la finance en d’Asie, en Afrique et aux Caraïbes. 

«Nous avons tenu à remercier madame la ministre pour tout l’appui qu’elle a apporté à notre représentante sortante Alice Ouadraogo et aussi l’opportunité de lui présenter la nouvelle représentante résidente de la banque mondiale au Gabon Aïssatou. Au regard de la bonne coopération Gabon-Banque mondiale, nous avons eu la chance d’avoir Alice Ouadraogo qui a porté ce partenariat pendant quatre années et Aïssatou Diallo va certainement poursuivre ce travail-là», a confié Abdoulaye Seck.

Le Gabon est devenu membre de la Banque mondiale en 1963. Depuis lors, la Banque a soutenu ce pays en finançant plus de 20 projets dans divers secteurs.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire