mdas

A l’issue de la Cop 25 à Madrid, le Gabon a pris la présidence du Groupe des négociateurs africains sur les changements climatiques pour un mandat de deux ans. Le poste de président sera occupé par le secrétaire permanent du Conseil national climat du Gabon, Tanguy Gahouma.

Tanguy Gahouma (à droite), nouveau président du GNA, lors de la Cop25 à Madrid. © D.R.

 

La 25e conférence des Nations unies sur le climat s’est achevée ce vendredi 13 décembre à Madrid, en Espagne. Si le slogan était «Il est temps d’agir», le rendez-vous n’a pas tenu toutes ses promesses selon certains militants pour la préservation de l’environnement. Pour ainsi dire, «malgré l’urgence», les 197 pays signataires de l’Accord de Paris sur le climat ont estimé qu’il fallait encore une année supplémentaire pour discuter des questions climatiques. L’accord de 2015 prévoit que les Etats soumettent de nouveaux plans de réduction des émissions, plus ambitieux en 2020, d’autant plus que les engagements pris par les pays signataires devraient fixer le thermomètre à 3,2°C d’ici la fin du siècle. Or, l’objectif fixé est le non dépassement de 2°C sinon, 1,5°C de réchauffement. Ce qui n’est pas encore réalisable.

Il faudra donc discuter à nouveau et environ 80 pays ont promis de présenter de nouveaux objectifs plus ambitieux avant 2020. A la croisée des chemins en termes de choix énergétiques au regard des enjeux climatiques, l’Afrique qui a au cours de cette rencontre exprimé son besoin en ressources financières, transferts de technologies et les moyens pour la mise en œuvre des énergies dites propres, se dit consciente de l’impact sur elle de ce que d’aucuns appellent désormais la crise climatique et compte bien faire entendre sa voix. Son groupe de négociateurs devrait favoriser le développement d’une vision commune sur la question et des stratégies d’adaptation et d’atténuation durables du phénomène.

A la clôture de la Cop 25, le Gabon a été désigné pour prendre la présidence dudit groupe (Groupe des négociateurs africains sur le climat). Selon le principe de rotation qui voulait qu’un représentant de l’Afrique centrale succède à l’Égypte, le Gabon présidera cette instance durant un mandat de 2 ans. Le poste de président sera occupé par le secrétaire permanent du Conseil national climat du Gabon dès le 1er janvier 2020, en l’occurrence Tanguy Gahouma et le chef de l’Etat gabonais dit mesuré la responsabilité qui incombe désormais au pays.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire