GR

La découverte de 3 nouveaux clusters identifiés à Lambaréné et à Mandji inquiète les autorités en charge de la riposte, au regard du non-respect de mesures édictées dans ces zones. Le ministre de la Santé s’y rendra bientôt pour s’enquérir de la situation.

Guy-Patrick Obiang lors de sa conférence de presse. © Gabonactu

 

«La réouverture des restaurants et hôtels selon les principes définis par le gouvernement n’a pas entraîné une augmentation de cas de Coronavirus», a déclaré le ministre de la santé lors de sa conférence de presse du 28 juillet. «A un mois de l’observation de ces mesures, nous pouvons dire que l’épidémie est assez circonscrite au niveau de Libreville. Par contre, nous avons identifié 3 clusters dont 2 sur les sites pétroliers et un dans un chantier», a poursuivi Guy-Patrick Obiang.

Selon lui, ces sites ont été identifiés dans les provinces du Moyen-Ogooué, de la Ngounié et de l’Ogooué-Maritime. «Ce sont des sites où il y a une forte activité économique», a-t-il signifié, rappelant que ces derniers jours, au sein de ces clusters, l’Ogooué-Maritime a enregistré 125 cas positifs, le Moyen-Ogooué 168 cas, et la Ngounié 81 cas.

Selon le ministre de la Santé, le Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus (Copil) a demandé aux équipes provinciales de se rendre directement sur site pour renforcer le dispositif de riposte. Une équipe est également partie de Libreville avec des personnes spécialisées sur la surveillance épidémiologique, sur la prise en charge pour renforcer le dispositif local. «Le Premier ministre Rose Christiane Ossouka m’a instruit en tant que ministre de la Santé, de me rendre sur ces sites notamment à Lambaréné et à Mandji, avec une mission que je conduirai pour rassurer les populations», a fait savoir Guy-Patrick Obiang.

En matière de stratégie de riposte, a dit le ministre de la Santé, «nous allons passer plus de temps à gérer les clusters». Selon Guy-Patrick Obiang, ces clusters se développent «parce que premièrement, il y a une population importante des personnes qui vivent dans un périmètre réduit, deuxièmement parce que ces personnes ne respectent pas les consignes». A en croire son propos, au sein de ces clusters les gens restent encore réfractaires au respect des mesures barrières. D’où l’intérêt de sensibiliser les populations sur la nécessité d’observer les gestes barrières. «C’est par cette stratégie que nous avons réussi à inverser la courbe et avoir aujourd’hui une tendance à la baisse de la pandémie dans notre pays», a-t-il déclaré.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire