GR

La cellule interministérielle de veille économique, destinée à trouver des solutions en vue d’atténuer les effets pervers du coronavirus sur l’économie, s’est réunie le 25 mars à Libreville. Elle a notamment instruit les services techniques de finaliser le projet de stratégie d’accompagnement de l’appareil productif.

La cellule interministérielle de veille économique lors de sa séance de travail, le 24 mars 2020 à Libreville. © Communication gouvernementale

 

Les enjeux liés à l’impact de la crise du coronavirus sur le tissu économique et social étaient au cœur d’une séance de travail de la cellule interministérielle de veille économique, le 25 mars à Libreville. Cette rencontre, qui suit une série de réunions avec le secteur privé, a permis à ladite cellule de collecter des informations supplémentaires sur les effets des mesures de riposte contre le coronavirus et identifier d’éventuelles initiatives d’accompagnement en faveur des entreprises et des travailleurs.

Au cours des travaux, les membres du gouvernement ont notamment instruit les services techniques de continuer la finalisation, dans les meilleurs délais, du projet de stratégie d’accompagnement de l’appareil productif. La stratégie d’accompagnement retenue par les membres du gouvernement fera l’objet de discussions avec les opérateurs, les partenaires sociaux et les partenaires au développement, dans le cadre d’une large concertation économique, financière et sociale.

Mise en place le 10 mars, la cellule de veille économique permet au gouvernement d’avoir des données en tant réelle, sur l’évolution de la situation au Gabon et à travers le monde afin de trouver les solutions pour contrer les effets pervers. Cette cellule est composée des ministres de l’Économie, du Pétrole, des Eaux et Forêts, de l’Agriculture, du Commerce et du président de la Confédération patronale gabonaise (CPG). Elle formule des propositions qui sont soumises au chef de l’État.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire