TATIE

A travers un communiqué ce 7 septembre, le Comité de pilotage et de riposte contre la pandémie à Coronavirus au Gabon (Copil) a dénoncé l’émergence d’un réseau de fabrication et de délivrance illégale de résultats négatifs au Covid-19.

Au Gabon, un réseau fabrication et de délivrance de faux tests Covid-19 émerge. © D.R.

 

Au Gabon, il existe un réseau de fabrication et de délivrance illégale de résultats négatifs au Covid-19. C’est ce qu’à confirmer ce 7 septembre, via un communiqué de presse, le Comité de pilotage et de riposte contre la pandémie à Coronavirus au Gabon (Copil). Pour ainsi dire, depuis l’obligation de présentation d’un test négatif au covid-19 pour partir de Libreville à un autre coin du pays, et face à la longue attente des demandeurs de tests, certains ont trouvé mieux de délivrer aux voyageurs des tests négatifs. «Pour voyager, j’ai juste eu besoin de débourser 15 mille francs et on m’a donné un test négatif au Covid-19», se ventait dans un transport en commun, un homme d’une trentaine d’années, ayant récemment fait Libreville-Oyem.

Comme lui, plusieurs personnes assurent avoir eu connaissance de ce créneau. Si l’on soupçonne des membres du Copil d’être au centre de ce réseau, le Copil s’en défend disant constater pour le regretter et le dénoncer, «l’émergence d’un réseau de fabrication et de délivrance illégale de résultats négatifs à la covid-19 dans notre pays». A juste tire, le Copil qu’il y a des centres habilités à délivrer les résultats après tests virologiques souligne que «le dépistage est gratuit». Le Copil promet de poursuivre les personnes coupables de fabrication de faux tests, et donc de délivrance de faux résultats tout en appelant les populations à la responsabilité.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Serge Makaya dit :

    Parce que le COPIL de MERDES est vraiment sérieux ? A Ntare Nzame!! ALLEZ VOUS FAIRE FOUTRE COPIL de CACAS.

Poster un commentaire