" " Covid-19 : Ali Bongo conditionne la levée de certaines mesures restrictives à la mi-2022 par la progression de la vaccination | Gabonreview.com | Actualité du Gabon |
mdas

 

Les mesures restrictives prises par le gouvernement pour endiguer la propagation du Covid-19 n’ont toujours pas été levées. Alors que la vaccination est fortement recommandée dans le pays qui a injecté 12% de sa population, Ali Bongo a annoncé durant son discours à la Nation que si la vaccination continue de progresser, les mesures de restriction qui limitent la mobilité sociale dans le pays seront levées entre avril et juin 2022.

En chantre de la vaccination, Ali Bongo envisage une levée des mesures anti-Covid les plus restrictives. © D.R.

 

La levée des contraintes anti-Covid les plus restrictives au Gabon pourraient se faire entre avril et juin 2022 si la situation sanitaire s’améliore. Lors de son discours à la Nation du 31 décembre 2021, le président Ali Bongo qui s’est dit fier des populations qui ont su faire preuve de résilience en pleine crise sanitaire liée au Covid-19, a tout aussi salué l’obtention des vaccins. Ce qui aurait permis d’inverser le rapport de force. «Nous disposons désormais d’une arme redoutable qui protège. Cette arme, c’est le vaccin» a déclaré Ali Bongo selon qui, l’obtention de ces doses de vaccin est une prouesse dont les Gabonais peuvent être fiers.

«Ce vaccin, il nous faut désormais l’utiliser régulièrement. L’utiliser le plus possible», a déclaré le président gabonais incitant les populations à adhérer à la vaccination. Alors qu’au 31 décembre 12 % de la population gabonaise était vaccinée, loin de l’objectif de 60%, Ali Bongo a estimé qu’il faut aller plus loin pour obtenir une plus grande couverture vaccinale. «Depuis une quinzaine de jours, la dynamique vaccinale s’est fortement accélérée» a dit le président gabonais y voyant une excellente nouvelle car, a-t-il affirmé, «si la vaccination continue de progresser comme c’est le cas aujourd’hui, les mesures de restriction selon lévées».

Particulièrement, celles «qui limitent notre mobilité sociale, comme le couvre-feu, l’accès limité ou sous conditions à certains lieux publics ou certains évènements, seront levées plus rapidement que prévu». «Possiblement entre le mois d’avril et le mois de juin de l’année à venir, en fonction bien évidemment de la donne sanitaire du moment», a précisé le président de la République. Ali Bongo est certain que la situation sanitaire du pays sera considérablement améliorée grâce à la vaccination massive de la population, en plus du maintien des gestes barrières et la vigilance des Gabonais au regard des différentes mutations du virus.

 
GR
 

5 Commentaires

  1. Lavue dit :

    Le pauvre, il se prend pour le petit MACRON des tropiques. Il veut laisser croire qu’il dirige le pays. Le CORONA ne décime pas le Gabonais, c’est une préoccupation certes, mais secondaire. Ce ne sont pas le Européens et leurs médias qui diront le contraire. Toute l’Afrique n’est affectée qu’à moins de 3% de sa population. Ca c’est une réalité. L’Afrique avec la complicité des charlots comme ALI BONGO ne sera pas la terrain de tests expérimentaux des occidentaux. Tout le monde connaît la pensée capitaliste qui guide les économies de ces pays. Tout le monde doit payer les efforts de recherche qu’il effectuent. Et comme l’Afrique quémande toujours de l’aide on lui oppose des conditions.

    ALI BONGO est incapable de régler des petits problèmes récurrents de l’école gabonaise en continuelle déliquescence et n’a pas honte de jouer les Présidents sérieux face à des mesures que l’ensemble de la population ne comprend pas. Lui de toute façon ne comprend plus rien et ce ne sont pas les simulacres de conseils de ministres par visioconférence qui changeront l’opinion des Gabonais. Incapables qu’ils sont de dire combien de milliers de morts le Gabon a déjà enregistré. Il ya quelques morts certes, mais ça reste marginal. Il n’ ya aucune raison de pousser les Gabonais vers une vaccination inefficace et dictée par les politiques occidentaux et que leurs représentants sans légitimé comme ALI BONGO s’efforcent de reprendre tout bêtement.
    Vous fatiguez le monde. Bande de cancres.

  2. MOUNGUENGUI Reedjhe dit :

    Ô mon pauvre Gabon considéré comme un « bon élève ou enfant fidèle »! Ô mes chers dirigeants politiques!!! Quelle honte vous faites aux populations! En quoi le vaccin est une arme efficace contre la Covid-19? N’est-ce pas un manque d’intelligence de penser ainsi? Cher président,ne sais-tu pas que bien qu’étant vacciné l’on peut toujours contracter le virus et avoir les mêmes symptômes qu’un non-vacciné? En quoi le vaccin est-il efficace contre le virus,si ce n’est qu’un moyant de détruire tout notre système immunitaire et favoriser la reduction de la population ou des populations? En effet,je vous comprends car vous avez vendu votre raison aux occidentaux,vous ne pouvez plus rien faire de vous-mêmes.

  3. Fiacre dit :

    Pourquoi écrire « le pauvre » en parlant d’un mort ? Je ne sais plus comment amener certains gabonais à enfin comprendre qu’on est géré par Emmanuel Macron depuis octobre 2018.

  4. Didier dit :

    Quand vous garantissez bien l’image(cette photo), vous pouvez bien vous rendre compte que ce n’est pas Ali Bongo, mais bien un sosie.

  5. Didier dit :

    Je voulais plutôt écrire: quand vous agrandissez (AGRANDIR)…

Poster un commentaire