TATIE

Le Secrétaire général de l’ONU vient d’appeler à un cessez-le-feu immédiat et mondial afin de préserver, face au Coronavirus, les civils les plus vulnérables dans les pays en conflit. «La furie avec laquelle s’abat le virus montre bien que se faire la guerre est une folie», a-t-il souligné.

António Guterres appelle à un cessez-le-feu mondial. © D.R.

 

António Guterres vient de lancer un appel pour un cessez-le-feu mondial et immédiat afin de préserver, face au Coronavirus, les civils les plus vulnérables dans les pays en conflit. Dans sa lettre ouverte publiée sur le réseau citoyen international de 55 millions de membres, , le patron des Nations unies invite à se joindre à lui par un clic pour faire taire les armes.

«Le monde entier affronte aujourd’hui un ennemi commun: le Covid-19. Le virus n’épargne aucune nationalité, communauté ou religion. Il attaque tout le monde sur son passage, implacablement. Pendant ce temps, les conflits armés continuent de faire rage dans le monde. Ce sont les personnes les plus vulnérables – les femmes et les enfants, les personnes en situation de handicap, les personnes marginalisées et déplacées qui paient le tribut le plus lourd. Ces mêmes personnes courent également le plus grand risque de subir des pertes dévastatrices à cause du Covid-19», rappelle António Guterres dans sa lettre ouverte.

Invitant toutes les personnes en guerre à mettre un terme au fléau de la guerre et à lutter contre la maladie qui ravage notre monde, le secrétaire général de l’ONU, assure que «Pour pouvoir établir des couloirs d’aide humanitaire qui sauveront des vies, pour reprendre le dialogue et donner une chance à la diplomatie, pour ramener l’espoir dans certains des lieux les plus vulnérables face au Covid-19 ; Inspirons-nous des coalitions qui prennent forme et des dialogues qui se nouent lentement entre des parties rivales pour permettre des approches conjointes face au Covid-19».

Partagez et signez l’appel pour un cessez-le-feu mondial ICI.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire