Peu satisfait des mesures de prévention actuelles contre le Covid-19, l’opposant, leader de la Coalition pour la nouvelle République (CNR), préconise d’adopter au Gabon un plan combinant les directives de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le traitement des malades avec de la chloroquine et les solutions techniques dont dispose le pays.

Jean Ping, le 23 mars 2020. © D.R.

 

La stratégie mise en place par les autorités gabonaises pour faire face au Covid-19 dans le pays est loin de satisfaire Jean Ping, qui doute de la «transparence» des dirigeants sur l’état réel de la pandémie sur le territoire national. À la faveur d’une nouvelle sortie, lundi, l’opposant a proposé ce qui semble apparaître à ses yeux comme la solution miracle pour lutter efficacement contre la propagation de la maladie au Gabon. Il préconise l’adoption d’un «Plan OMS plus».

«Il s’agit d’un plan qui combine le plan de riposte de l’OMS, avec la prise en compte de l’accent que l’OMS met sur la nécessité d’adapter la riposte aux faiblesses que cette riposte peut rencontrer, notamment en matière de gouvernance et d’efficience dans la mobilisation des différentes ressources indispensables», précise l’opposant.

Selon Jean Ping, son plan tient sur quatre axes : la constitution de stocks de médicaments en vue d’administrer des soins à base de chloroquine, si cela s’avère nécessaire à très court terme ; l’élargissement de la recherche de l’appui et de l’assistance de tous les partenaires possibles, selon les recommandations de la Task force technique consensuelle ; la mise en place d’une coordination plus efficiente, au niveau du Gabon, des concours de l’OMS, de l’UA (à travers sa Stratégie conjointe sur le coronavirus), de l’UE et du Système des Nations unies.

De toutes ces propositions, le leader de la CNR insiste sur les soins à base de chloroquine pour soigner les personnes atteintes du coronavirus. Il assure qu’il s’agit d’«une ardente urgence à la lumière de ce [qu’il sait] de l’état de nos infrastructures et des limites sociétales du confinement».

Sur la création de la task force, Jean Ping précise enfin qu’il s’agit d’un «mécanisme consensuel» chargé d’assurer «une mobilisation réelle et visible multisectorielle en faisant appel au concours d’une diversité d’acteurs, de la société civile aux spécialistes, en passant par le secteur privé».

 
GT
 

3 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Mr le Président élu du Gabon, merci pour votre intervention. Je viens vers vous, non pas pour évoquer le Covid-19, mais pour vous rappeler que votre mandat présidentiel s’achève en 2023. Pour moi, vous êtes bien le Président de la République Gabonaise. Félicitations encore et toujours pour votre élection présidentielle largement remportée en 2016 et usurpée par l’assassin défunt Ali Bongo (soutenu par le Quai d’Orsay).

    Conseil: même si vous n’irez, probablement, jamais au palais présidentiel du bord de mer, je vous serai très reconnaissant de continuer à vous BATTRE (avec ceux et celles qui sont encore des vôtres, moi y compris) pour qu’enfin ce pays se libère définitivement du bongoisme qui nous a été donné de consommer durant plus de 50 ans par la France. Faites-le pour le bien de nos enfants et petits enfants. Nous souhaitons ne plus jamais avoir de Bongo à la tête du Gabon. Plus JAMAIS. Les Bongo, c’est comme la PANDÉMIE que nous traversons actuellement: le coronavirus. Il faut qu’on s’en débarrasse définitivement. Les enfants de ces deux assassins et usurpateurs décédés (Omar Bongo et Ali Bongo) ne changeront en rien ce pays qui a été totalement détruit avec le soutien de la France et du Maroc. Plus jamais de Bongo à la tête du Gabon. Jamais plus. Tel doit être maintenant votre COMBAT avant 2023, pour que nous ne puissions plus jamais vivre tant de MALHEURS dans notre pays spolié par la France et le Maroc. Au passage, faites le nécessaire pour la récupération de notre île: LA POINTE DENIS, actuellement occupé par le roitelet du Maroc.

    Nous sommes toujours avec vous pour ce combat. Et merci aussi pour votre présence, vos messages, durant cette épreuve difficile que nous traversons avec le Covid-19.

    Vive le Gabon libre. Vive l’Afrique libre. Je vous remercie.

    Serge MAKAYA.

  2. Ikobey dit :

    Il a toujours été prescripteur de « poudre de perlinpinpin » avec beaucoup de yaka et de fokon.
    Qu »il se méfie, le Corona tue surtout les vieux.

    • Serge Makaya dit :

      On va commencer d’abord par TOI. A NTARE NZAME!!! TU COMMENCES SÉRIEUSEMENT À M’AGACER. Les IDOLES des ASSASSINS et USURPATEURS de ton espèce, nous n’en voulons plus dans notre pays. On va t’envoyer vivre le restant de tes jours chez le colonisateur et manipulateur de notre pays depuis plus de 60 ans: la pourriture FRANCE. Tu seras très heureux là bas. ASSASSIN!!!

Poster un commentaire