GR

L’opération principale d’injection de liquidité de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac), entrée en vigueur en juin 2018 en droite ligne du nouveau cadre opérationnel, est suspendue du 26 mars au 2 avril 2020, pour mieux apprécier l’ampleur de la crise du Covid-19 qui accable le monde.

La BEAC suspend son opération principale sur le marché monétaire . © D.R.

 

La Banque des États de l’Afrique centrale (Beac) a annoncé le 24 mars la suspension de son opération principale hebdomadaire d’injection de liquidité, sur la période allant du 26 mars au 2 avril 2020. La direction de l’institution souhaite mieux apprécier les effets de la crise sanitaire actuelle, liée à la pandémie du Covid-19, sur la liquidité du système bancaire de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale.

L’institut d’émission invite cependant les établissements de crédit à besoins de financement à se diriger vers son guichet de la facilité de prêt marginal aux conditions usuelles aux taux d’intérêt des appels d’offres (TIAO) de 3,5%,  au taux de la facilité de prêt marginal de 6% et au taux interbancaire moyen pondéré de 3,56%.

L’opération principale d’injection de liquidité, entrée en vigueur en juin 2018, en droite ligne du nouveau cadre opérationnel, est un appel d’offres à taux multiples permettant à la Banque centrale de disposer d’argent frais qu’elle met à la disposition des établissements financiers. Plus exigeante en matière de prévisions de liquidité, cette technique d’adjudication présente, selon la Beac, l’avantage d’inciter ces établissements à dynamiser la gestion de leur trésorerie. Elle se fait désormais par appel d’offres à taux multiples, contrairement aux appels d’offres à taux fixe pratiqués antérieurement dans la limite des objectifs de refinancement nationaux.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire