mdas

 

Le décret n°0002/PR/MS du 7 janvier 2022 portant modification et suppression de certaines mesures de prévention, de lutte et de riposte contre la propagation de la Covid-19 est enfin publié au journal officiel. Le présent décret, abroge toutes les dispositions antérieures contraires, notamment celles du décret n°00108/PR/MS du 10 avril 2020 instituant un régime de dépistage de masse du Covid-19 en République gabonaise et du décret n°00133/PR/MS du 11 mai 2020 instituant un dépistage de masse du Covid-19 en République gabonaise.

Le Décret n°0002/PR/MS instaure de manière insidieuse la vaccination obligatoire contre le Covid-19, en mettant fin à la gratuité des tests de dépistage. © Gabonreview

 

Objet de contestation et tensions sociales, le Décret n°0002/PR/MS du 7 janvier 2022 portant modification et suppression de certaines mesures de prévention, de lutte et de riposte contre la propagation de la Covid-19 est désormais applicable en République gabonais, car publié au journal officiel depuis le 7 janvier.

Ce décret, pris en application des dispositions de la loi n°003/2020 du 11 mai 2020, portant modification et suppression de certaines mesures de prévention, de lutte et de riposte contre la propagation de la Covid-19, abroge toutes les dispositions antérieures contraires, notamment celles du décret n°00108/PR/MS du 10 avril 2020 instituant un régime de dépistage de masse du Covid-19 en République gabonaise et du décret n°00133/PR/MS du 11 mai 2020 instituant un dépistage de masse du Covid-19 en République gabonaise.

Adopté en Conseil des ministres du lundi 3 janvier dernier, il est désormais applicable car publié au journal officiel. Ce texte instaure de manière insidieuse la vaccination obligatoire contre le Covid-19, en mettant fin à la gratuité des tests de dépistage, en dehors des personnes non-éligibles à la vaccination justifiant d’un certificat de non-éligibilité délivré par le Comité national de vaccination. Pour les personnes ayant eu un diagnostic confirmé de Covid-19, le certificat de non-éligibilité est valable trois mois et pour celles qui présentent les affections médicales contre-indiquant la vaccination, le certificat de non-éligibilité est renouvelable tous les six mois.

Des restrictions pour les non vaccinés

Le décret à son article 11 conditionne la liberté de circuler et de se rendre dans certains lieux publics, notamment les administrations, les entreprises, les restaurants, les snack-bars et les boîtes de nuit, pour les personnes non-vaccinées, par la présentation d’un test de dépistage de Covid-19 négatif en cours de validité.

De même, il autorise en ses articles 13 et 14 les entreprises dont tous les employés sont vaccinés à exercer en dehors des heures de couvre-feu, notamment les restaurants, les snack-bars et les boîtes de nuit, tout comme les personnes vaccinées.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire