GR

Le ministre de la Santé a rencontré, le 29 mai au Centre hospitalier universitaire de Libreville, le personnel de santé engagé en premières lignes dans la lutte contre le Covid-19. La bataille ne sera remportée qu’avec des agents motivés, entretenus et régulièrement soutenus tandis que le protocole thérapeutique actuel est maintenu.

Un moment de la rencontre entre le ministre de la Santé, le Dr Max Limoukou, les responsables du Chul et le personnel soignant, le 29 mai 2020. © Facebook/chulibreville

 

Le Dr Max Limoukou, ministre de la Santé, a entrepris d’échanger avec les soldats du sanitaire, ces personnels de santé activement au front depuis le début de la pandémie du nouveau coronavirus. Visant à «booster le moral des troupes», l’opération a débuté, le 29 mai, par ceux en poste au Centre hospitalier universitaire de Libreville (Chul). Avec eux, il a abordé, entre autres, les questions relatives aux mécanismes et conditions susceptibles de renforcer et d’améliorer la qualité de la prise en charge des personnes touchées par le virus du Covid-19.

Si toutes les parties estiment que ces échanges étaient plutôt enrichissants, il reste que le membre du gouvernement, lui-même praticien, a exhorté ses collègues à tirer meilleure partie de toutes les récriminations et critiques formulées, ces derniers temps, à l’encontre des personnels dédiés à la riposte contre le coronavirus, notamment au Chul. Max Limoukou a réitéré les félicitations et encouragements des plus hautes autorités politiques et sanitaires du pays à l’endroit de ces personnels de santé, «dévoués et mobilisés derrière la bataille contre une pandémie qui atteint des pics inquiétants au Gabon».

Soulignant leur dévouement et leurs sacrifices inlassables en dépit des difficultés de tous ordres, le personnel soignant du Chul a indiqué la nécessité de renforcer les équipements médico-techniques, en l’occurrence la fourniture en eau, électricité, oxygène, équipements de protection et traitements. De même, ils ont insisté sur la nécessité du renforcement des effectifs du personnel soignant, surchargé et sur-sollicité. Ce, d’autant plus que certains services du Chul restent ouverts au public pour d’autres pathologies. «L’enrôlement de jeunes praticiens, l’utilisation rationnelle des ressources humaines par un système de turn-over et des reconversions ponctuelles, selon la charge des services demandeurs», ont été préconisés et présentés au ministre.

Abordant le protocole thérapeutique des malades du Covid-19, le Dr Max Limoukou et ses confrères sont unanimes : en attendant les avis du Comité scientifique sur la base des études en cours, l’azithromycine associée à la chloroquine ou à l’hydroxychloroquine, la vitamine C et le zinc doivent continuer d’être utilisés.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire