HABANA

 

Face au variant Delta qui fait exploser le nombre de contaminations et de décès dus au Covid-19 à travers le monde, le Gabon craint pour la protection de son territoire. Dans un contexte où une 3e vague est annoncée dans le pays entre fin août et début septembre, le ministre de la Santé qui a réuni le 26 juillet les autorités en charge de la riposte contre cette pandémie, a appelé à redoubler de vigilance.

Selon le ministère de la Santé qui s’appuie sur les prévisions des spécialistes, la 3ème vague tant redoutée pourrait apparaitre au Gabon entre la fin août et le début septembre. © Christian Ohde/Imago Images

 

0,3%. C’est le taux de positivité actuel annoncé le 26 juillet par le Comité de pilotage du plan de veille et contre l’épidémie à Coronavirus (Copil-Coronavirus), au Gabon. Si ce chiffre confirme le fait que la tendance baissière se consolide chaque jour un peu plus dans le pays, ce n’est sans doute pas assez pour rassurer les autorités en charge de la riposte, face au variant Delta qui sévit à travers le monde et au spectre d’une troisième vague jugée beaucoup plus dangereuse.

Le ministre de la Santé et les acteurs de la riposte en séance de travail. © D.R.

A travers un communiqué ce 27 juillet, le ministère de la Santé a annoncé que face à la recrudescence de la pandémie dans le monde due au variant Delta, une importante réunion a été tenue le 26 juillet. Au cours de cette rencontre à laquelle prenaient part le responsable de la Commission technique et l’ensemble des responsables des différentes sous-commissions du Copil-Coronavirus, Guy Patrick Obiang Ndong a rappelé aux acteurs de la riposte, la nécessité de «se remobiliser et de redoubler de vigilance afin de parer à toute éventualité d’une troisième vague dans notre pays».

Dans ce cadre, indique le communiqué, le ministre de la Santé a invité lesdits acteurs à consolider les acquis de la première et la deuxième vague afin de parer cette éventuelle troisième vague sinon à la gérer pour éviter une hécatombe.

Pour ainsi dire, le variant Delta qui tend à s’imposer comme le variant dominant puisque détecté dans 124 territoires dans le monde, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), est à l’origine d’une explosion de cas de contaminations, de complications et de décès. Ce qui inquiète. Guy Patrick Obiang a donc réitéré à ses interlocuteurs la disponibilité des autorités du pays «à ne ménager aucun effort pour la sécurité des populations».

3e vague entre fin août et début septembre ?

Aussi, souligne le communiqué, tenant compte de cette situation et pour une riposte efficace face à la dangerosité de ce variant, les acteurs de la riposte ont préconisé un certain nombre d’actions. Notamment, le renforcement de la surveillance communautaire avec l’implication des acteurs de la société civile, l’obligation d’effectuer le test de dépistage dans les grandes portes d’entrées du pays (zones frontalières) à l’instar de Bitam ou encore, l’application du dispositif de contrôle de l’aéroport de Libreville (ADL) au niveau de l’aéroport international de Port-Gentil pour les voyageurs internationaux en provenance de Pointe-Noire (République du Congo).

A cela s’ajoute le renforcement du contrôle des voyageurs internationaux par les équipes de la Brigade mixte et l’application par le Copil-Coronavirus du protocole sanitaire mondial à l’endroit des voyageurs internationaux. Selon les prévisions des spécialistes, alerte le ministère de la Santé, cette troisième vague tant redoutée pourrait apparaitre au Gabon entre la fin août et le début septembre.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Le contraire m’aurait vraiment surpris.
    C’est une aubaine pour certains l’apparition du covid 19. On se plaît à restreindre les libertés individuelles au nom d’un pseudo état d’urgence sanitaire. Mais à force de trop tirer sur la corde, elle finit toujours par casser.

Poster un commentaire