GR

Une étude réalisée par le Gabon, en partenariat avec l’Université de Stirling, sur la cohabitation entre les pangolins et les chauves-souris dans le parc national de la Lopé, en fin d’année 2019, indique que les pangolins sont exposés à des virus transmis par les chauves-souris liés au SRAS-CoV-2.

L’image du pangolin dans l’un des terriers de la Lopé, issue des 30 caméras-pièges installées pour l’étude. © MinEauxetForêts

 

L’Agence nationale des parcs nationaux, en partenariat avec l’Université de Stirling (Ecosse), l’Institut de recherche en écologie tropicale (Iret) et l’Institut de recherche agricole et forestière (Iraf), a conduit une étude en fin d’année 2019 dans le nord du parc national de la Lopé, sur la cohabitation entre les pangolins et les chauves-souris dans les terriers de ce site.

Publiés le 17 juin dans la revue scientifique «African Journal of Ecology», les résultats de cette étude révèlent que le pangolin géant et le pangolin à ventre blanc utilisent des terriers habités par plusieurs espèces de chauves-souris. Cela indiquerait qu’il soit fort probable que les pangolins soient exposés à des virus transmis par les chauves-souris. Or, les pangolins sont couramment vendus sur les marchés de la viande de gibier au Gabon et parfois vivants. Ce qui suggère un risque d’infection virale pour l’homme, souligne l’étude.

Sous ce regard, l’arrêté ministériel interdisant toute exploitation des différentes espèces de pangolins et de chauves-souris, pris par le ministre en charge des Eaux et Forêts, Lee-White, le 31 mars 2020, tombe sous le sens.

Pour la réalisation de cette étude, les chercheurs ont procédé à la mise en place d’un pistage intensif des pangolins sur le terrain, l’analyse de données radio-télémétrique, et le traitement des vidéos issues de 30 caméras-pièges. Cette méthodologie a permis aux chercheurs de retracer les déplacements et les interactions régulières d’un pangolin géant (Smutsia gigantea) avec les chauves-souris.

 
GR
 

5 Commentaires

  1. natty dread dit :

    N’importe quoi!

  2. JAMES DE MAKOKOU dit :

    FRANCHEMENT DU N’IMPORTE QUOI ! OU EST LA RELATION DIRECTE ETABLIE, ET SI C’EST REELLE, LE CORONAVIRUS SERAIT UNE VIEILLE MALADIE ET NON UN NOUVELLE MALADIE!!!
    NOUS ICI ON MANGE DES PANGOLINS DEPUIS DES ANNEES ET MEME DES CHAUVES SOURIS, ON A JAMAIS ET JE DIS BIEN JAMAIS EU LE CORONAVIRUS.. ALORS, PAR PITIE .. VOUS NOUS AVAEZ DEJA ENLEVER PAS MAL DE NOS COUTUMES.. NOS RITES ANCESTRAUX… PAR LA COLONISATION, ET MAINTENANT L’ANGLAIS VIENT * LEE WHITE* LE SEUL MINISTRE BLANC EN AFRIQUE CENTRALE VIENT NOUS INTERDIRE DE NE PLUS MANGER NOTRE VIANDE DE BROUSSE.. QU’IL AILLE DIRE AUX ANGLAIS DE NE PLUS MANGER DU CHIPS AND FISH ..
    LA COLONISATION EST UN CRIME ET VA-T-ON CONTINUER A LAISSER CES CRIMINELS VENUS CHEZ NOUS NOUS IMPOSER DE NOUVEAUX CRIMES CONTRE L’HUMANITE AFRICAINE???
    SOIT DISANT ETUDE FAITES PAR DES ECOSSAIS QUI NE CONNAISSENT RIEN DE NOS COUTUMES..
    MAIS JUSQU’A QUAND L’AFRICAIN VA-T-IL SE LAISSER MARCHER DESSUS?

  3. MONSIEUR A dit :

    Du Grand n’importe quoi.

  4. diogene dit :

    Les rats ont véhiculé la peste en Europe alors que les rats existaient depuis longtemps…(pour James le xénophobe de Makokou)

    Les nouvelles maladies transmises à l’homme par les animaux (zoonoses) se multiplient lors de la déforestation humaine qui réduit l’habitat des autres animaux et concentre les populations, ainsi les mutations sont plus rapides et plus nombreuses, transformant des maladies bénignes en maladies fatales.
    Le sida, ébola et covid21 viennent de ce phénomène, mais aussi des milliers d’autres moins dangereuses, moins répandues.
    D’autre part, l’urbanisation humaine produit également les mêmes effets et rapproche les uns des autres.

    Du pangolin tu ne mangeras plus.
    La forêt tu ne couperas plus
    Tes cités détruiras
    Nomade redeviendras
    bonheur refleurira

  5. Père de Dieu dit :

    Dieu mon Fils

    Je crois que Professeur LEE WHITE ne doit pas s’arrêter là

    Père tu as raison, je lui suggère ceci :

    « Professeur LEE WHITE, avec toutes les possibilités à votre disposition, vous ne pouvez pas vous arrêtez par cette simple relation établie entre la « chauve-souris » et le « pangolin géant ». Vous avez la possibilité de capturer ces animaux, les dépistés au coronavirus pour confirmer ou infirmer les hypothèses avancées.

    Ne pas oublier que des populations du Gabon consomment depuis de la chauve-souris et du pangolin petit ou géant.

    Professeur, on attend la suite. »

    Père.

Poster un commentaire