HABANA

 

Au Gabon où les populations attendent la confirmation de la décrue du nombre de contamination au Covid-19, le taux de positivité connaît une légère hausse depuis le 28 avril. Au 3 mai, un nouveau décès a été enregistré à Lambaréné au centre du pays, le tout premier décès en ce mois de mai 2021.

Au Gabon, la décrue des contaminations au Covid-19 est marquée par des soubresauts. © Gabonreview/Shutterstock

 

Au Gabon, la deuxième vague de l’épidémie de Coronavirus décline. Mais, attention ! prévenait le 26 avril, lors d’une conférence de presse avec la présidente du Comité scientifique du Copil, le ministre de la Santé. Si Guy Patrick Obiang affirmait qu’il fallait attendre 14 jours pour la confirmation de la décrue, à une semaine d’une éventuelle sortie du ministre de la Santé dans cette optique, on note une légère augmentation du taux de positivité.

En clair, alors que le taux de positivité journalier était estimé à 2,4% au 26 avril, il est passé à 2,9% le 28 avril, 3,9% le 30 avril pour s’établir à 2,5% le 3 mai. Une courbe évolutive en dents de scie qui pourrait être source d’inquiétude alors la levée des restrictions est vivement attendue. Au 3 mai, le pays a enregistré 126 nouveaux cas positifs sur 4 893 tests réalisés dans 5 de ses 9 provinces. Aussi, 111 nouvelles guérisons ont été confirmées tandis qu’un nouveau décès a été notifié à Lambaréné, dans la province du Moyen-Ogooué au centre du pays. Soit, le premier décès enregistré en ce mois de mai 2021.

Parallèlement, 55 personnes sont hospitalisées dont 22 pour détresse respiratoire. Depuis le début de la pandémie, 736 002 tests ont été réalisés sur l’ensemble du pays avec à la clé, 23 201 cas positifs dont 19 740 guérisons et 140 décès. A ce jour, 3 321 cas sont actifs. En matière de vaccination contre cette pandémie, 8 632 volontaires se sont présentés dans les différents sites de vaccination, au nombre desquelles 8 184 personnes éligibles et vaccinées. Parmi elles, 3 843 ont reçu leur deuxième dose.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire