TATIE

Le ministre des Sports Franck Nguema  a participé à une téléconférence des ministres des Sports de l’Union africaine,  tenue le 25 août à Addis-Abeba. L’échange a permis d’évaluer l’impact du Covid-19 et d’élaborer une stratégie continentale pour atténuer les conséquences de la pandémie sur la pratique du sport en Afrique.

Le ministre des Sports, Franck Nguema, lors de la téléconférence sur l’impact de la pandémie du Covid-19 sur le sport en Afrique, le 25 aout 2020. © D.R.

 

Les ministres des Sports de l’Union africaine ont pris part à une téléconférence, le 25 août, pour évaluer l’impact de la pandémie de Covid-19 sur le sport en Afrique. L’échange tenu à Addis-Abeba visait concrètement à élaborer une stratégie continentale de l’Union africaine et des mouvements sportifs, afin d’atténuer les conséquences de la pandémie sur la pratique du sport en Afrique.

Le ministre des Sports a salué les organisateurs de la téléconférence pour l’initiative qui, a souligné Franck Nguema, «visait à trouver des solutions concrètes pour la reprise sécurisée de la pratique du sport en Afrique». Selon ce dernier, la pandémie a eu un impact sur les plans sportif, économique, social,  psychologique et politique. «Au niveau du Gabon dès le mois de mars, nous avons dû suspendre notre championnat scolaire et universitaire dont l’objectif est d’occuper sainement les jeunes d’une part, mais aussi de permettre l’émergence et la détection des nouveaux talents à constituer un vivier sportif pour alimenter notre sport d’élite et professionnel d’autre part», a expliqué Franck Nguema.

Pour y faire face, le gouvernement a répondu, selon Franck Nguema, «par un plan massif de 250 milliards CFA pour la résilience des populations vulnérables et des opérateurs économiques ainsi que la contribution substantielle du ministère des Sports et de la communauté sportive». Tous ces efforts «se sont caractérisés par la mise à disposition des infrastructures sportives et hôtelières pour la mise en place du laboratoire Pr Gahouma pour le dépistage massif, et de l’hôpital de campagne pour la prise en charge des malades symptomatiques et sévères de la Covid-19», a poursuivi le ministre.

Cette rencontre découle de la téléconférence organisée le 23 avril dernier par la Commission de l’Union africaine, qui avait réuni les mouvements sportifs et les experts africains. Son objectif était d’évaluer l’impact de la pandémie sur le sport en Afrique, déterminer le rôle que pouvait jouer les mouvements sportifs dans la lutte contre la pandémie et définir les directives sur la contribution du sport à la lutte contre le coronavirus.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire