HABANA

Avec le retour au confinement géographique du Grand Libreville, la production de faux tests négatifs au Covid-19 a repris de plus belle, et l’enquête du Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à coronavirus au Gabon (Copil) révèle que les provinces où la maladie avait presque disparu sont de nouveau touchées à cause de la circulation des personnes contaminées disposant de ces documents falsifiés.

Un test antigénique négatif au Covid-19. © iStock

 

Au 22 février, le nombre de nouvelles contaminations au coronavirus était de 331 sur les 6 803 tests réalisés depuis le week-end dernier, soit un taux de positivité de 4,8%. Pour ce seul mois de février, on dénombre déjà 3 136 cas positifs. Au ministère de la Santé où l’on regrette la consolidation de la seconde vague de l’épidémie à laquelle le Gabon est confronté depuis fin décembre 2020, l’on constate surtout que la maladie est à nouveau en train de se propager à l’intérieur du pays, particulièrement dans les provinces où la maladie avait presque disparu. «Aujourd’hui, informe le Copil, 8 provinces sur 9 sont touchées par cette seconde vague».

Selon la structure qui dit s’appuyer sur de récentes enquêtes épidémiologiques, cette résurgence des nouvelles contaminations à l’intérieur du pays, notamment à Ndendé (Ngounié) et à Mekambo (Ogooué-Ivindo) où les premiers cas positifs ont été enregistrés récemment, est «liée au déplacement des populations des zones à risque élevé vers des provinces à risque faible». Et au nombre de ces personnes, beaucoup, regrette le Copil, «continuent à se déplacer avec de faux tests ou sans test Covid-19 et mettent en danger la vie des personnes vivant en province».

Les autorités sanitaires qui ne doutent pas que ces faux tests de négativité au Covid-19 puissent être établis à Libreville, dans des centres de dépistage agréés, rappellent qu’«il est fait obligation à toute personne voulant se rendre hors du Grand Libreville de faire un test de dépistage de la Covid-19 pour limiter l’importation du virus à l’intérieur du pays».

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Le Patriote dit :

    Mesdames, Messieurs,

    Soyons un peu sérieux. Vous insinuez que si le coronavirus est arrivé en province, c’est à cause des faux tests véhiculés par le peuple. La faute c’est toujours le peuple, les gens d’en bas. Quand le variant anglais est arrivé au Gabon, c’est encore à cause des faux tests effectués par le peuple à Paris ?

Poster un commentaire