GR

Bloqués au Gabon en raison de la pandémie du Covid-19, une centaine de ressortissants Tunisiens vont quitter le Gabon le 20 avril. Leur rapatriement, décidé par la Commission nationale chargée du suivi du confinement général sanitaire et des Tunisiens bloqués à l’étranger, a été dévoilé le 18 avril par le ministère tunisien du Transport.

Les ressortissants tunisiens vont quitter le Gabon. © D.R.

 

Le ministère du Transport et de la Logistique tunisien a dévoilé, le 18 avril, un nouveau programme de rapatriement des Tunisiens bloqués à l’étranger en raison de la pandémie du Covid-19.

Si le programme concerne tous les pays du monde dans lesquels se trouvent les Tunisiens, au Gabon le rapatriement est programmé au 20 avril 2020. Ainsi, près d’une centaine de ressortissants tunisiens présents à Libreville, Franceville et Port-Gentil sont concernés par le voyage.

Selon les services du ministère du Transport et de la logistique tunisien, le vol affrété pour la circonstance partira de l’aéroport international Léon Mba de Libreville pour l’aéroport international Tunis-Carthage. La nouvelle programmation de rapatriement des ressortissants tunisiens a été décidée à l’issue d’une réunion de la Commission nationale chargée du suivi du confinement général sanitaire et des Tunisiens bloqués à l’étranger, tenue jeudi 16 avril 2020 au ministère tunisien des Affaires étrangères.

Selon le ministère en charge du Transport, tous les ressortissants tunisiens rapatriés seront «placés automatiquement dans des centres d’isolement sanitaire». Les autorités tunisiennes emboitent le pas du Liban et de la France pour ce qui est du rapatriement de leurs compatriotes au Gabon en temps de Covid-19.

Le 13 avril, un avion médicalisé, comprenant une dizaine de médecins et un équipement idoine, avait débarqué à Libreville afin de rapatrier, dans le contexte de la pandémie du Covid-19, les ressortissants libanais du Gabon qui le voulaient bien. Dix jours avant, la France avait également fait rapatrier 443 de ses ressortissants bloqués au Gabon à cause du coronavirus. Doutent-ils de la capacité du Gabon et ses structures hospitalières à prendre en charge leurs ressortissants ?

 
GR
 

5 Commentaires

  1. Rafik adamo dit :

    * Doutent-ils de la capacité du Gabon et ses structures hospitalières à prendre en charge leurs ressortissants ?
    je vois que cette question met les épices dans le mauvais plat.
    Je tient a informer que l’avion était affréter par des particuliers qui sont bloqués au Gabon et que leur retour était programmé avant l’épidémie dans le pays.
    Les reste des Tunisiens résident vont rester.

    • JAMES DE MAKOKOU dit :

      C’est decevant de lire que le reste des Tunisiens résidents vont reste, J’aurai préférer que tous ses etrangers partent definitivement de notre pays et mous laisser enfin libre de reconstruire notre pays sans y avoir tous ses parasites qui pillulent dans notre pays* OUI JE PARLE BIEN DES ETRANGERS..MAROCAINS-TUNISIENS-LIBANAIS-OUEST-AFRICAINS….
      VIVE LE GABON LIBRE AUX GABONAIS DE SOUCHE

  2. Elvire MASSIMA dit :

    Et le Gabon attend qui pour rapatrier ces gabonais bloqué à l’étranger ? alors que le fonds avait été annoncée pour qu’il rentre dans leur beau pays,le Gabon

  3. moundounga dit :

    Bjr. On est toujours mieux chez soi. Amen.

  4. Axelle MBALLA dit :

    Quand un vrai Gabon reviendra, il n’y aura plus d’étudiants gabonais au Maroc… Tout le monde sait pourquoi le régime d’Albert Bernard BONGO avait choisi d’envoyer ses parents amis et affidés au Maroc, parce que à cette époque, face au sérieux des écoles françaises, européennes et d’Amérique du Nord, les critères étaient d’abord objectifs, donc portés par le mérite. Puis le Maroc a accéléré l’hyperproduction des « Cadres  » de l’Etat, foulant au pied l’exigence et la pertinence. Je ne dis pas qu’il n’y a pas eu d’excellents cadres. Mais ils sont en petit nombre….Même stratégie sur le plan local; suivez mon regard! Finalement, en pâtissons-nous ou pas?
    Les derniers spasmes de ce systèmes s’entendent, malgré leur échos violent….Je veux dire criminel. C’est le résultat du chapelet « dynastique » des mauvais choix, et d’un règne qui a consacré le crime et la terreur…

Poster un commentaire