TATIE

Après un vote le 29 juin 2020, les frontières extérieures de l’espace Schengen vont être rouvertes dès le 1er juillet 2020 à quelques pays, le Gabon en est exclu.

© Gabonreview/Shutterstock

 

Les ambassadeurs des pays de l’Union européenne et de l’espace Schengen ont proposé le 26 juin à Bruxelles, une liste de 15 pays dont les ressortissants seront admis dans l’espace Schengen dès le 1er juillet prochain. Le Gabon et plusieurs autres pays dont les Etats-Unis où l’épidémie du Covid-19 semble hors de contrôle, sont exclus de cette liste d’admission.

Selon les conclusions de la réunion de Bruxelles, l’autorisation d’accès à l’espace Schengen des ressortissants des autres pays est conditionnée par plusieurs critères épidémiologiques, notamment un taux de nouveaux cas de Covid-19 proche ou en-dessous de 16 pour 100.000 habitants (moyenne dans l’Union européenne) sur les 14 derniers jours, avec une tendance à la baisse des nouveaux cas, ainsi que l’existence de mesures mises en place pour lutter contre la pandémie.

La liste proposée contient quatorze pays : Algérie, Australie, Canada, Géorgie, Japon, Monténégro, Maroc, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Serbie, Corée du Sud, Thaïlande, Tunisie, Uruguay auxquels s’ajoute la Chine, sous condition de réciprocité, c’est-à-dire à condition qu’elle accueille sur son sol les voyageurs venant de l’UE.

Cette liste privative sera revue tous les 15 jours. Reste à savoir si le Gabon donnera la réplique à l’attitude adoptée par l’Europe vis-à-vis de la Chine en exigeant la réciprocité.

 
GR
 

3 Commentaires

  1. Spirit dit :

    Bien fait. En votant pour la DÉPÉNALISATION, les dirigeants Gabonais vont comprendre qu’ils restent des esclaves vivant Dans la cour du Maitre français

  2. Zonabosso dit :

    Normal qu’il nous soit fermé. On a plus de 5000 cas.

  3. Kaneidriss dit :

    Le pays qui était mieux prépare face aux covid19, mais voir a legar qu’il n’ont pas été à metrise la maladie je trouve ça très marrant.

Poster un commentaire