TATIE

L’ancien Vice-président de la République, président du Parti social-démocrate (PSD), Pierre-Claver Maganga Moussavou, a proposé, le 3 avril, le dépistage généralisé de la population comme meilleur moyen pour éviter la propagation du virus.

Le président du Parti social-démocrate (PSD), Pierre-Claver Maganga Moussavou propose le dépistage généralisé de la population comme solution de lutte contre la propagation du coronavirus. © D.R.

 

Plusieurs heures avant le discours du président Ali Bongo dans la soirée du 3 avril 2020, le président du PSD, Pierre-Claver Maganga Moussavou, ancien Vice-président de la République, a échangé dans la journée avec la presse sur ses propositions dans le cadre de la lutte contre le Covid-19.

Pour lui, le dépistage généralisé de la population est la voie royale pour aider le pays à faire raisonnablement face à cette maladie qui a déjà fait plus du million de morts. Cette opération devrait également être accompagnée d’un soutien aux familles économiquement faibles.

«Je supplie le gouvernement de mettre tout en œuvre pour un dépistage généralisé, pour que ceux qui sont en confinement soit assurés de ne pas être porteurs saints ou malades, et que ceux qui sont porteurs puissent faire l’objet d’un traitement approprié», a déclaré Pierre-Claver Maganga Moussavou à l’Agence gabonaise de presse (AGP). Il estime que «on ne peut pas demander à une famille de rester chez elle, sans qu’on ne connaisse la sérologie de ses membres». Il craint en effet que les membres d’une même famille confinés, ne connaissant pas leur statut et se contaminent entre eux. «Ce qui ne résoudrait pas le problème qu’on voulait solutionner», a-t-il fait remarquer.

Outre le dépistage systématique, l’ancien Vice-président de la République a aussi proposé au gouvernement la priorisation des aides financières aux familles économiquement faibles, dont une grande partie vit en confinement depuis bientôt trois semaines. De même, il invite le gouvernement à faire un geste à l’endroit des opérateurs économiques.

Saluant les mesures déjà mises en place par le gouvernement, Pierre-Claver Maganga Moussavou a souhaité une harmonisation avec celle mises en place au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), particulière pour ce qui est de la sécurisation des frontières.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. lavue dit :

    Mais que Diable pousse Gabonreview à faire parler ce Monsieur.
    Ce type a été viré de son poste bidon (lèche-pied) de VPR comme un malpropre dans une affaire de corruption. Comme il est impossible d’éclabousser tout le monde, on ‘set contenté simplement de le virer sans mener des actions qui, sous d’autres cieux, aurait conduit ses complices et lui en taule. Il n’est pas crédible aux yeux de Gabonais, il n’occupe aucun poste de responsabilité administrative et est tout sauf une autorité morale. Alors en tant que qui son opinion est-elle relayée dansles médias. Il est fini, faut le lui faire savoir. Il faut que Gabonreview respecte les Gabonais en leur épargnant le point de vue d’un individu sans consistance qui se voit trop beau et qui croit être une lumière. Les cancres ne connaissent pas la honte et se surestiment très souvent tort. SVP laissez ce Monsieur dans l’anonymat, son opinion ne peut pas intéresser les Gabonais. Il en va de la crédibilité de Gabonreview. Arrêtez ce genre de distraction.
    Merci

Poster un commentaire