Le comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à coronavirus au Gabon mobilise plus 700 personnes 24h/24, aussi bien à Libreville qu’à l’intérieur du pays, pour contrecarrer la propagation rapide de l’épidémie.

Le Gabon mobilise plus de 700 personnes 24h/24 pour la riposte du Covid-19. © D.R.

 

Pour faire face à la crise sanitaire du Covid-19, le comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à coronavirus au Gabon a mobilisé plus de 700 personnes 24h/24, aussi bien à Libreville qu’à l’intérieur du pays.

Ces membres de la riposte interviennent aussi bien dans la recherche des cas contacts, la surveillance épidémiologique, le transport médicalisé des cas suspects, la prise en charge hospitalière, la gestion des appels téléphoniques, la gestion de la logistique et l’hygiène assainissement pour la décontamination des services aussi bien à Libreville qu’à l’intérieur du Gabon.

«Les équipes à l’intérieur du pays, sont cordonnées par les gouverneurs qui continuent de travailler d’arrache-pied dirigé. De manière générale, cette équipe mobilisée continue à travailler sur la surveillance épidémiologique», a affirmé le porte-parole du Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus au Gabon, Dr Guy Patrick Obiang Ndong.

Outre cette importante mobilisation, déployée contre l’épidémie du Covid-19, à travers laquelle le Gabon enregistre en date du 24 mars, 6 cas positifs et un décès sur 137 tests de dépistage réalisés, le comité de pilotage du plan de veille et de Riposte contre l’épidémie à Coronavirus appelle à un changement de comportement pour ne pas avoir à gérer des scénarios catastrophiques.

«La mesure du confinement partiel peut rapidement évoluer vers un confinement total si nous ne mesurons pas la gravité du Covid-19. La moyenne des cas contacts est aujourd’hui de 20 personnes. Cela voudrait dire que si les mesures de non rassemblement ne sont pas respectées, l’épidémie peut, en un temps record, affecté nos populations. L’urgence d’un changement de comportement devient plus que nécessaire pour freiner la propagation du Covid-19 au sein de la population», a prévenu le 23 mars, le Dr Guy Patrick Obiang Ndong, exhortant à une prise de conscience nationale sur la gravité de la situation.

«L’application des gestes barrières doit devenir un réflexe de survie, notamment se laver les mains avec du savon ou un gel hydroalcoolique, se saluer sans se serrer la main, se couvrir la bouche et le nez avec le pli du coude en cas de toux et d’éternuement, éviter tout contact avec une personne ayant de la fièvre, une toux ou un mal de gorge. Aussi, la prise en charge précoce permet de garantir un succès thérapeutique», a-t-il conclu.

 
GT
 

1 Commentaire

  1. moundounga dit :

    Bjr. je valide. Amen.

Poster un commentaire