TATIE

Le ministre des Eaux, des Forêts, de la Mer, Lee White et les membres du Congrès américain, ont initié le 12 mai, par visioconférence, une réflexion sur les conséquences du Covid-19 en Afrique, particulièrement en matière de préservation de la faune et de développement des communautés locales.

Le ministre des Eaux, des Forêts, de la Mer, Lee White participant aux réflexions autour des conséquences du Covid-19 en Afrique, particulièrement la préservation de la faune et le développement des communautés locales. © Min Eaux, Forêts

 

La Fondation du Caucus International pour la conservation (ICCF) pose les bases d’une recherche de solutions en vue de développer des politiques en faveur de la préservation de la faune, tout en assurant la santé publique et la durabilité des moyens d’existence des populations, en cette période de crise sanitaire liée au Covid-19.

Considérant que le commerce des espèces sauvages et la consommation de viande de brousse jouent un rôle indéniable dans la transmission de pathogènes des animaux aux humains, elle a organisé, le 12 mai, une webinaire pour explorer avec plusieurs participants les défis auxquels sont confrontées les communautés vulnérables.

© Min Eaux, Forêts

Le ministre Lee White, pour sa part, a opté pour une meilleure connaissance des zoonoses infectieuses afin de prévenir les épidémies potentielles. «Plutôt que d’interdire la chasse et le commerce d’espèces sauvages qui représentent une importante source de protéines et de revenu pour les ménages ruraux et urbains, nous devons trouver des solutions locales. Il nous faut donc améliorer notre connaissance des maladies zoonoses, identifier les espèces animales les plus susceptibles de transmettre des maladies à l’homme et interdire leur consommation comme ce fut le cas pour les primates avec le virus Ebola», a-t-il préconisé.

Ce dernier a souligné que le Gabon à récemment interdit l’exploitation de toutes les espèces de pangolin et de chauve-souris qui seraient responsables, selon certains scientifiques, de la pandémie de Covid-19.

 
GR
 

2 Commentaires

  1. octavus dit :

    Trouvez un Gabonais pour ce Ministere …Car le Gabon n’est pas a vendre .nos terres doivent etre gerees par un ressortissant d’une des ethnies du Gabon.

    • Serge Makaya dit :

      J’ai bien peur qu’il ne soit trop tard. Notre pays est désormais géré par des oligarques. A Ntare Nzame !!!

      Pour récupérer notre pays, il n’y a qu’une seule solution: UN SOULÈVEMENT DU PEUPLE.

Poster un commentaire