HABANA

Face à la tendance haussière de la courbe épidémiologique du Covid-19 depuis décembre 2020 et le spectre d’une introduction de variants du virus sur le territoire national, le gouvernement a durci quelques mesures de restriction. Les check-points sont de retour et le couvre-feu ramené de 20h à 5h du matin dès le 25 janvier. Ceux qui ne respecteront pas ces mesures payeront des amendes allant de 25 000 à 10 millions de francs CFA.

Au Gabon, les check-points anticovid seront de retour le 25 janvier. © D.R

 

L’opinion était plus au moins préparé à un tour de vis du gouvernement, au regard des dernières données épidémiologiques passées au rouge. Le gouvernement vient de durcir quelques mesures de restriction prises pour lutter contre le Covid-19. Le 23 janvier, au cours d’une conférence gouvernementale, le ministre de l’Intérieur a indiqué les principales nouvelles mesures.

Selon lui, l’une des premières mesures à respecter est le port correct du masque dans tous les espaces publics, les administrations, les entreprises, les transports en commun et dans les véhicules individuels. A cet effet, a-t-il annoncé, «des check-points vont être remis au goût du jour aussi bien le jour que la nuit». «Il y aura forcément des désagréments puisque les forces de défense et de sécurité seront chargées de faire respecter l’effectivité du port des masques aussi bien dans les véhicules de transport en commun que dans les espaces publics».
Par ailleurs, les nouvelles brigades seront composées de l’ensemble des forces de sécurité et de défense afin d’éviter qu’un check-point ne soit tenu que par une seule force. «Nous avons été amenés donc à remodifier leurs compositions pour faire en sorte que les agents eux-mêmes se surveillent pour éviter qu’il y ait des passe-droits», a-t-il expliqué.

Couvre-feu de 20h à 5h et amendes à volonté

Lambert-Noël Matha a également annoncé que le couvre-feu sera ramené de 20h à 5h à compter de lundi 25 janvier 2021, mais surtout, que des amendes sont automatiquement imposées aux individus et structures qui ne respecteront pas strictement les mesures imposées. Les amendes vont de 25 000 francs à 200 000 francs CFA pour le non port du masque ou le port apparent du masque. Pour les rassemblements, l’amende à payer va de 100 000 francs à 5 millions de francs CFA. La jauge est toujours limitée à 30 personnes, sauf dérogation spéciale pour la tenue de certains événements avec l’accord des pouvoirs publics.

S’agissant des salles et espaces de fête, restaurants et hôtels, a déclaré le ministre, tout non-respect de la limitation des personnes, de la distanciation physique, conduira à une amende chiffré entre 5 millions de francs et 10 millions de francs CFA. Pour les petits commerces, cette amende sera contenue entre 100 000 francs et 5 millions de francs CFA. Rappelant que la limitation du nombre de 30 personnes est aussi valable pour les veillées mortuaires, cérémonies de mariage et autres événements, le ministre de l’Intérieur prévient : «le gouvernement pourrait en ce qui concerne les veillées mortuaires revenir sur les mesures initiales prises en avril dernier. C’est-à-dire faire en sorte que celles-ci soient interdites et que les inhumations aient lieu dans les 5 jours qui suivent».

Selon Lambert-Noël Matha, outre la sensibilisation qui se poursuivra, l’idée avec ces mesures est d’aboutir à la baisse de la tendance haussière observée depuis décembre 2020 au Gabon et lutter contre le relâchement général observé dans le respect des mesures et gestes barrières. Les Forces de défense et de sécurité seront une fois de plus mises à contribution pour aider le gouvernement à faire appliquer et respecter ces mesures. «Ça signifie que nous allons passer à la phase coercitive, à celle des sanctions à l’endroit de ceux qui ne respecteront plus les mesures barrières», a prévenu le ministre de l’Intérieur.
 
GR
 

4 Commentaires

  1. SERGE MAKAYA dit :

    VIVE LE 102ème département Français. A Ntare Nzame !!

  2. Allogo obiang dit :

    Suite à cette décision,comment dédommager les PMEdu secteur informelle

  3. diogene dit :

    Je suis invité(e) à trois mariages et un enterrement, tant pis je ne peux pas manquer cela par respect pour la famille et les trois B qui ne manquent pas dans nos cérémonies !

    Il n’y aura pas de masques , pas de distanciation, pas de bombonnes de gel…

    Lambert tu viens si tu veux, apporte le champ !

Poster un commentaire