TATIE

Rose Christiane Ossouka Raponda annoncera ce 16 octobre, l’allègement des mesures de riposte contre le Covid-19 au Gabon. Sur les réseaux sociaux ce même jour, le président Ali Bongo qui estime que le Gabon a gagné une bataille, a dit avoir décidé d’assouplir certaines des dispositions prises dans le cadre de l’état d’urgence car les Gabonais ont largement respecté les mesures et gestes barrières.

Ali Bongo. © D.R.

 

Ce 16 octobre, le gouvernement annoncera l’allègement de nouvelles mesures imposées dans le cadre de la riposte contre le Covid-19 au Gabon. Si les spéculations sur les mesures allégées vont bon train, sans les citer, le président Ali Bongo a indiqué sur les réseaux sociaux (Facebook et Twitter) qu’il a «décidé d’assouplir certaines des dispositions prises dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire». Alors que pour une bonne partie de l’opinion l’annonce de cette deuxième phase d’allègement, qui s’impose dans un contexte de prorogation des mesures de riposte, a été motivée par la pression sociale et ceux que d’aucuns appellent «l’entêtement du clergé», le chef de l’Etat gabonais semble affirmer le contraire.

Pourquoi cet allègement maintenant ? Ali Bongo estime que le fait d’avoir pris très tôt les bonnes mesures pour freiner la circulation de la Covid-19 a permis de contenir la pandémie dans le pays. «Parce que vous (Populations -ndlr) avez largement respecté les gestes barrières et les mesures d’hygiène, l’épidémie de Covid-19 est aujourd’hui contenue au Gabon», a-t-il posté. Selon le chef de l’Etat, les décisions qui seront rendues publiques par le Premier ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda, impacteront positivement la vie quotidienne, économique et sociale des Gabonais. «Toutefois, je tiens à rappeler que si nous avons gagné une bataille, la guerre, elle, n’est pas terminée», a-t-il souligné faisant planer l’idée d’un déconfinement.

«J’appelle par conséquent chacune et chacun à la vigilance, à la poursuite du respect des gestes barrières et de l’observation des règles d’hygiène, en particulier la distanciation physique, le port du masque ou encore le lavage régulier des mains», a-t-il poursuivi. Pour le chef de l’Etat gabonais, un relâchement dans les comportements, tant individuels que collectifs, pourrait annihiler les sacrifices consentis depuis la survenue de la pandémie dans le pays et faire repartir l’épidémie. «C’est hélas la situation que l’on observe aujourd’hui par endroits dans le monde», -t-il rappelé. «Je sais pouvoir compter sur votre sens des responsabilités. C’est grâce à lui que nous sommes en mesure aujourd’hui d’assouplir certaines dispositions. C’est grâce à lui que nous retrouverons demain le cours d’une vie normale», a-t-il dit.

a

Covid-19 Ali Bongo

 
GR
 

2 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Un président soi disant en « forme » qui ne peut plus faire de conférence de presse, qui ne s’exprime que sur un les réseaux sociaux, tout ça prouve à suffisance que BOA est bien MORT.

    Ce n’est pas seulement le même régime pourri qui veut gagner du temps, mais aussi et surtout l’emmerdeuse France qui ne veut pas que les 14 pays partageant sa sale monnaie du franc CFA prennent leur véritable indépendance.

    Il faut plus en vouloir au Quai d’Orsay qu’au régime corrompu des Bongo-Valentin. Voyez par exemple ce qui se passe actuellement au Burkina Faso, le Quai d’Orsay fait tout pour remettre sur selle son valet préféré qu’est le dictateur et assassin de Thomas Sankara : Blaise Compaore. Une fois qu’il sera reconduit « aux affaires », croyez-moi, les attentats terroristes au Burkina Faso vont cesser. Ceci pour vous dire que c’est bien la France qui manipule des « terroristes » dans ces pays du Sahel. Elle le fait surtout dans des pays comme le Burkina Faso ou le Mali pour amener ces derniers à croire qu’on ne peut pas nous passer d’elle. A Ntare Nzame !! Pitié !!

    DEBARRASSONS-NOUS DE CETTE POURRITURE DE FRANCE ET TOUT IRA BIEN POUR NOS ÉTATS DAFRIQUE SUBSAHARIENNE. SI NOUS AVONS DÉJÀ CONSTATÉ LA PAILLE DANS L’OEIL DES BONGO-VALENTIN, NOUS N’AVONS TOUJOURS PAS VU LA POUTRE QUI EST BIEN PRÉSENTE DANS L’ŒIL DE LA FRANCE (PAYS CHAMPION DU MONDE EN HYPOCRISIE). A Ntare Nzame !!

  2. Permetez moi de m’exprimer sur la phase 2 d’allégement pour moi c’est n’importe quoi comment pouvons nous payé 5000f pour faire un test covid ?Comment nos enfants peuvent repartir à l’école dans ses conditions quand on sait qu’il y a dans nos salle de classe plus de 30 élèves, qu’il ya un problème de salle de classe .*UNE OBSERVATION QUI FAIT PLEURER*

    Nous sommes plus que triste 😭😭
    Pourquoi le Gabon, notre chère nation se comporte ainsi vis à vis de notre Seigneur Jésus-Christ et de Son église?

    1. Tout le monde va à son travail tous les 7 jours, sauf l’homme de Dieu qui n’est condamné d’y aller qu’ 1j/7

    2. Tout le monde va à son travail sans test covid, l’homme de Dieu est condamné à aller à son unique culte avec une attestation de test covid 19 payé à 5000frs cfa

    3. Tout le monde peut recevoir ceux de sa compagnie librement mais l’homme de Dieu doit recevoir ses fidèles et chacun doit avoir un test covid 19 payé par 5000 frs par personne et s’il y a 500 fidèles par église, cela fait 2.500.000 frs pour une seule église par jour et pour les 500 églises seulement de libreville, cela fait un total de 1. 250.000 000 frs cfa/ jour.

    4.Tout le monde peut librement rentrer dans son entreprise mais l’homme de Dieu et son église doivent rentrer dans leur lieu d’adoration en remplissant une fiche de renseignement.

    5. Tout le monde peut faire son travail pendant autant de temps, mais l’homme de Dieu est condamné de travailler pendant 1h.et doit s’arrêter pour refaire une autre fois.

    6. Tout le monde peut rester dans sa pièce au marché, à la banque, à la pharmacie, à l’hôpital, etc..autant de temps sans désinfecter son espace mais l’église, l’unique jour qui lui est donné doit désinfecter son lieu de culte toutes les heures, s’il lui arrivait de faire 8 cultes ce fameux dimanche, 8 désinfections le même jour, quand nous savons ce que ça coûte pour une désinfection??

    7. Tout le monde peut êchanger de l’argent par la main, mais l’église seule échange de l’argent par mode électronique ou par enveloppe fermée.

    8. Tout le monde peux manger un sandwich librement mais l’église ne peut pas prendre sa communion.

    9. Tout le monde peux respecter la distanciation sociale de 1m suivant son espace mais l’église même avec un espace de 1 km au carré doit se limiter à 30 personnes au maximum.

    10. Tout le monde reprend ses activités par simple communiqué du gouvernement mais l’église seule doit aller recupérer son autorisation d’ouverture au ministère de l’intérieur et ceci est conditionné, en fonction des premiers visités.

    11. Tout le monde pouvait attendre les décisions simple du gouvernement tout tranquillement mais l’église seule est passée par:

    – le ministère de l’intérieur
    – le ministère de la santé
    – le Copil
    – les services d’hygènes
    – le CEDOC
    – la primature
    – le ministère des finances
    – le Sénat
    – l’assemblée nationale
    – la cour constitutionelle
    – le conseil économique et social
    – la mairie centrale
    – les mairies d’arrondissements.

    Soit un total de 13 institutions pour ne demander qu’un allègement allant à la réouverture des églises?

    12. Ce fameux allègement tant attendu par l’église depuis le mois de Juin quand la tendance de la covid19 a été baissière après 5 mois de reclamation, voici enfin le verdique final qui est tombé ce Mercredi 16 Octobre 2020 à 15h00 par un gouvernement fortement unifié dont la seule ambition n’ a été que le renforcement des mesures drastiques contre l’église avec ménaces d’arrestation et des amendes allant jusqu’à 5 millions.

    Mon Dieu, Tu es sévèrement traité au Gabon, qu’as tu fait de si mal pour mériter un tel sort 😭😭😭😭😭😭😭😭😭😭😭😭

Poster un commentaire