GR

Le Gabon a enregistré 3 nouveaux cas positifs au Covid-19. Ce qui porte à 24 le nombre de cas positifs dans le pays. Les chiffres pourraient grimper au regard des prélèvements en cours et le Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus au Gabon (Copil), assure que les investigations pour l’identification des cas contacts se poursuivent afin de stopper la propagation du virus.

Selon Guy-Patrick Obiang, le 5 avril, le Gabon est passé à 24 cas positifs au Covid-19. © D.R.

 

Lors de sa 16e conférence de presse, le 5 avril, le porte-parole du Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus (Copil) a indiqué que le pays a enregistré 3 nouveaux cas positifs au Covid-19. Ce qui porte le nombre de cas déclarés positifs dans le pays à 24. Parmi eux, 1 décès et une guérison. À en croire Guy-Patrick Obiang, les 3 nouveaux cas confirmés sont des contaminations secondaires des personnes qui ont été en contact avec des sujets contaminés. «Deux contaminations dans la même administration et une contamination domiciliaire», a-t-il informé.

Selon Guy-Patrick Obiang, les investigations réalisées par les équipes de la surveillance épidémiologique et du laboratoire ont permis d’identifier et de prélever les premiers cas contacts qui ont été mis en quarantaine à l’hôtel Ré-Ndama. «Des investigations se poursuivent pour déterminer l’éventuelle chaîne de contamination», a précisé le porte-parole du Copil, soulignant que plus de 30 cas contacts ont déjà été identifiés. Alors que le pays est passé du statut de contamination importée à celui de contamination locale, le Copil compte identifier très rapidement toutes les personnes ayant partagé un espace commun avec les cas positifs grâce à la collaboration desdits cas.

«Tous les patients Covid-19 actuellement hospitalisés dans nos formations sanitaires dédiées de Libreville et de Bitam ont une évolution favorable de leur état de santé», a déclaré Guy-Patrick Obiang. Ce dernier invite chacun à respecter les gestes barrières. «Le respect des gestes barrières est capital pour briser la chaîne de contamination de cet ennemi qui migre progressivement dans nos familles, nos communautés et nos administrations», a-t-il recommandé.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Ronce bibi dit :

    Si rien n’est fait nous partons dans un néant total.

Poster un commentaire