HABANA

 

Après un premier appel à projets international pour soutenir, au sein de ses établissements membres, des initiatives d’étudiants, d’élèves-ingénieurs et de jeunes chercheurs, liées à la pandémie du Covid-19, l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) lance un nouvel appel international « AUF-COVID-19.2 ». L’idée : financer des recherches ou études consacrées à l’analyse des conséquences de la crise sanitaire et qui proposent des solutions innovantes.

L’AUF lance un nouvel appel à projet international pour lutter contre le Covid-19. © D.R.

 

Alors que la pandémie du Covid-19 continue à sévir en Afrique et à travers le monde, que son caractère endémique impacte de façon durable aussi bien les systèmes de santé que les systèmes éducatifs, l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) se dit attentive et sensible à l’évolution de cette pandémie. Au printemps 2020, elle mettait en place un vaste plan d’action à destination de ses établissements membres et de ses partenaires. Après un premier appel à projets international lancé dans ce cadre pour soutenir, au sein de ses établissements membres, des initiatives d’étudiants, d’élèves-ingénieurs et de jeunes chercheurs liées à la pandémie, elle lance un nouvel appel international dénommé ‘’AUF-Covid-19.2’’ en élargissant la typologie des projets éligibles.

Ouvert jusqu’au 15 juillet 2021, cet appel devrait, selon l’agence, financer des recherches actions, enquêtes ou études consacrées à l’analyse des conséquences de la crise sanitaire, et proposant des solutions innovantes que ce soit dans les domaines de la santé, des sciences et technologies que des sciences humaines, économiques et sociales. «Quels mécanismes d’adaptation favorisent la résilience des individus et des collectivités ?», interroge l’AUF qui précise que l’appel priorise des équipes de jeunes chercheurs portant des projets au bénéfice des pays du Sud et des consortia proposant des projets à impact national, régional ou international, et issus des établissements d’enseignement supérieur ou des structures de recherche, ainsi que les réseaux universitaires membres de l’AUF.

Soulignant que le premier appel a connu un franc succès de l’appel, l’AUF dit avoir «doublé sa subvention initiale et a débloqué plus d’un million d’euros pour financer 92 projets issus de 87 établissements membres dans 44 pays». L’agence qui informe que les organisations de la société civile (OSC) peuvent postuler dans le cadre d’un consortium dont le chef de file sera un établissement membre de l’AUF, recommande de ne pas attendre les derniers jours avant la date de clôture pour le dépôt des projets. L’AUF regroupe 1007 établissements d’enseignement supérieur et de recherche répartis dans 119 pays parmi lesquels le Gabon dont la participation est d’ailleurs vivement attendue.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire