HABANA

Estelle Ondo s’est prononcée le 7 juin à Libreville, sur la démission d’Eugène Mba de la marie de Libreville. Pour la député du 2e arrondissement d’Oyem, cette issue traduit «une volonté affirmée d’écarter les Fangs de tous les postes politiques importants».

Pour Estelle Ondo, la démission d’Eugène Mba à la mairie de Libreville traduit «une volonté affirmée d’écarter les Fangs de tous les postes politiques importants». © D.R.

 

Peu après les évènements survenus à la mairie de Libreville avec la démission surprise d’Eugène Mba, Estelle Ondo a souhaité se prononcer sur cette actualité. Le 7 juin à Libreville, la député du 2e arrondissement d’Oyem a évoqué une volonté affirmée d’«écarter les fangs de tous les postes politiques importants de la République gabonaise». A cette occasion, l’ancienne ministre s’est interrogée sur trois niveaux. D’abord, sur la gestion administrative et financière de la commune de Libreville, qui semble poser problème.

«Les procédures de gestion administrative, financières et des ressources humaines (nominations, recrutement de masses) semblent se passer au détriment des textes en vigueur. Toutefois, si cela est avéré, quel est le rôle de la tutelle (Ministère de l’intérieur) et surtout des autorités administratives indépendantes censées réguler le fonctionnement des collectivités locales (Cour des comptes) au regard des interventions trop importantes des centres de décision politiques qui ne devraient pas logiquement directement s’immiscer dans la gestion quotidienne des mairies, fut-elle celle de Libreville. Les collectivités locales étant régies et protégées par le principe constitutionnel de la  » Libre administration »», a souligné Estelle Ondo.

Plaidoyer pour les Fangs

Sur le plan politique, ensuite, elle note que le conseil municipal est le premier organe de contrôle de l’exécutif local. «Pourquoi depuis une semaine ce dernier n’a jamais été saisi et ne s’est pas non plus autosaisi, alors que d’autres centres de décision politique sont régulièrement cités dans cette affaire, à tort ou à raison, et ce, en marge des textes en vigueur», s’est-elle interrogée. Estelle Ondo a constaté, enfin, qu’en l’espace d’un an, «Eugène Mba est le deuxième maire fang de Libreville qui se retrouve ainsi éjecté, humilié alors que judiciairement sa culpabilité n’est pas encore établie». Selon certaines indiscrétions, en effet, l’édile de Libreville aurait été limogé pour cause de malversations financières supposées.

«Tout ceci nous amène à nous interroger sur les buts finaux de ce qui ressemble à une volonté d’écarter la communauté fang de la gestion de la commune de Libreville. Une gestion qui repose depuis feu président Omar Bongo, sur un équilibre ethnolinguistique», a insisté Estelle Ondo. «Représentant pas moins de 40% de la population gabonaise, la communauté fang est aujourd’hui la moins représentée politiquement à tous les niveaux des institutions de l’Etat : Bureaux de l’Assemblée nationale, Sénat, gouvernement, secrétariats généraux des ministères, directions générales des ministères et autres agences gouvernementales», a-t-elle regretté.

Pour l’élue d’Oyem, le Gabon ne peut se construire en excluant les Fangs ou une tout autre communauté. «De même, cette construction nationale n’ira pas loin en privilégiant une seule communauté ou une seule province», a conclu Estelle Ondo.

 
GR
 

19 Commentaires

  1. Irène dit :

    Il faut faire très attention. Je pense que certains veulent semer une guerre ethnique pour juste se maintenir au pouvoir. Surtout ne pas céder à leur jeu.

  2. Gayo dit :

    Cette femme ne va plus jamais retrouver la vis perdue dans son cerveau. Et malgré ça tu sert un régime que tu sais tribaliste? Aucune consistence cette opportuniste. Qui peut pleurer un maire comme Léandre Nzué, un homme dont les agissements et le discours sont indignes d’un leader politique socieux du development harmonieux de notre pays. Si l’ éviction de Léandre Nzué visait à écarter les fangs, Eugène Mba n’aurait jamais été nommé, parce que le choix du maire parmus les conseillers PDG se fait à la présidence et la suite juste une mascarade. Le prochain maire sera également fand et c’est Ali Bongo. Certes les Bongo ont fondé leur pouvoir sur l’ethnie, la province, la famille mais il ne faut pas chercher à faire croire que seuls les fangs sont victimes du mode de gouvernance des Bongos. Si il y’a d’ailleurs une ethnie que les Bongo ont toujours favorisé en premier ce sont bien les fangs. Les autres groupes ethniques du Gabon depuis de 50 ans n’ont pas la légitimité de revendiquer la gestion de la mairie de Libreville ou la primature. L’équilibre de la géopolitique des Bongo a toujourd eu comme piliers ethniques les fangs et les myene pour accompagner les obambas et les tékés. Tous les autres viennent après. Pourquoi alors ce sont ceux que les Bongos favorisent le plus crient au tribalisme et surtout ceux quo comme Estelle Ondo se complaise dans cette gouvernance dans la médiocrité. Il n’y a qu’une voleuse pour défendre un voleur comme Léandre Nzué avec des arguments aussi subjectifs que dangereux.

  3. test dit :

    C’est le discours d’une dame qui représente à l’assemblée Nationale. Et dire que le PDG continue de nous présenter de telle personne lors des élections. Comment expliquer à mes petits frères du lycée que cette dame vote les lois. On comprend mieux pourquoi toutes les lois sont toujours validées lorsqu’elles arrivent à l’assemblée. Mme.Ondo lorsque vous n’avez rien à dire, fermez là de grâce. Je suis tenté de croire que la folie cogne à votre porte. SI parce que tu as été écarté du gouvernement, tu sors pour raconter des conneries, on va pas se gêner de te recadrer pour ne pas dire t’insulter.

  4. CB dit :

    Loin d’etre un defenseur des agissements de la majorité.

    Il s’agit là de parole très dangereuse et irresponsable de sa part…

  5. Mbadinga dit :

    Elle ne critique pas le fait qu’on n’a enlever Eugène MBA de la primature,elle ne fait que faire une analyse et la c’est son jugement personnel. On parle là d’une dame qui a été dans le gouvernement donc qui a un carnet d’adresse plus important que nous tous qui sommes entrain de commenté ces propos. Elle n’a pas tort d’interpellé la tutelle (Ministère de l’intérieur). Elle souligne même l’incapacité du conseil municipal à agir dans cette affaire. Je pense qu’il faut soutenir de tels agissements c’est n’est pas parceque l’on fait parti d’une même famille que l’on ne peut pas dénoncer certains agissements négatives. Maintenant l’affaire d’écarter les fangs c’est la politique elle est ainsi,c’est une manière pour elle de rassembler tous les Fangs derrière Eugène MBA. Mais je tiens juste à lui rappelé que ya encore moins d’un ans le Chef de l’administration gabonaise était un Fang.

  6. MOUNDOUNGA dit :

    Bjr. hors sujet. Amen.

  7. Lavue dit :

    La médiocrité n’appelle que la médiocrité. Voilà les gens qui deviennent ministres au Gabon. Vous voyez le niveau de ceux qui composent les équipes d’ALI. C’est minable.
    Mais tant que c’est facilement corruptible ou affamé on prend, c’est ça le PDG.
    Les NGAMBIA, LACCRUCHE ALIANGA, et autres qui ont séjourné ou croupissent en prison sont tous des Fangs?
    Les Fangs valeureux il y en a énormément, malheureusement le PDG s’entête à ne placer que des minables? C’est la réalité au sein de cette grande secte. Il n’ y a pas là de rejet du compatriote Fang, mais plutôt la manifestation des turpitudes du PDG. Une gestion calamiteuse du pays que cette Madame ONDO n’aurait jamais le courage de dénoncer dans l’hémicycle de l’Assemblée où les cancres du PDG sont en majorité et même en dehors.
    Pauvre dame qui veut joue à diviser les Gabonais victimes du système qu’elle continue de soutenir.

    • Okoss dit :

      Madame crache la verite et vous préférez biaiser.
      Et pourtant ça saute aux yeux cette mise à l ecart du Fang.
      Mais les sociétés privées ou il y avait égalité de chance sont impactées.
      Ca va s arreter un jour qd ça va peter ds vos gueules.
      Mais malheureusement cette façon de faire ne profite à personne.
      Regarder le développement du pays depuis 50 ans.
      Vraiment minable

      • Steeve dit :

        On aurait inventé fangitimisation si victimisation n’existait pas.La prétendue ségrégation des fangs n’existe que dans votre imaginaire.Sauf à nous faire croire que les Billie Bi Nze, Franck Nguéma, Dénise Mekame, Francis NKEA NDZIGUE ,M. Michel MENGA M’ESSONE,M. Charles MVE ELLA ,Camélia NTOUTOUME-LECLERCQ ,Gisèle AKOGHE , soit 8 ministres sur 33, ne sont pas fangs.

  8. SERGE MAKAYA dit :

    Je ne fais que passer…

  9. Le Patriote dit :

    Bande d’hypocrites. Comment pouvez-vous nier la réalité, alors qu’ elle saute à l’oeil ? Même un aveugle peut voir que tous les postes à responsabilités sont attribués aux ressortissants du Haut-Ogooué. Selon vous, personne ne doit rien dire. Mais lorsque les Fang demandent un équilibre ethnopolitique, on parle de comportements rétrogrades. C’est vraiment de l’hypocrisie. Le Gabon n’appartient pas à une province. Il n’y pas que les Obamba et les Téké qui doivent être Directeurs. C’est une politique qui peut conduire au chaos. Le tribalisme n’est pas une règle de gestion.

    Bravo à Madame Estelle Ondo pour son courage. Madame la ministre, je vous suggère d’inviter tous les Fang à une réunion à la chambre de commerce, comme avait fait un certain ministron de l’intérieur pour son groupe ethnique.

    • Gayo dit :

      Si vous n’ëtiez pas aussi stupide vous aurez compris qu’on ne nie l’injuste surreprésentation des Téké et Obamba mais faire ressortir que les fangs sont les principales victimes ça ne peut sortir que d’une femme vivieuse, de mauvaise foi, opportuniste et cupide. Il y’a plus de 50 d’ethnie au Gabon et celle qui devrait se plaindre de ne pas être représentées sont loins d’être les fangs.

  10. Mbeda Mboma dit :

    depuis des lustres nous alertons sur ces dérapages verbaux.

    les Fang se sont toujours considérés comme un peuple a part, différents des autres gabonais et a qui le Gabon doit toujours accorder le maximum de privilèges. dans toutes l’histoire du Gabon l’homme fang a toujours crié au complot contre les fang.

    quand Ali Bongo nomma un premier ministre non fang, ils ont crié au complot contre les fang; dans les réseaux sociaux on est bombardé chaque jours de ces considérations qui ne doivent tourner qu’au tour des fangs comme si les autres peuples n’appartiennent pas a ce même pays;

    la présidence du Gabon leur appartient et doit leur revenir car c’est Leon Mba qui l’avait transmis aux Tekés. donc les pounou, oubien les kotas oubien les nzebis n’ont pas droit a cette présidence aussi; des imminents animateurs dans Media gabonais, déclarent ouvertement que Ntoum est un territoire Fang que les Bilop ne pouvaient pas y revendiquer des postes politiques; imaginez le genre de raisonnement; ailleurs ont doit tout partager équitablement sauf chez les fangs.

    quel future pour le Gabon si des raisonnements pareilles persistent.

    • Fille dit :

      En effet c’est très triste de voir à quel point des représentants de l’état peuvent voler aussi bas. Quand sera t-il question du Gabon ? de tous les gabonais dans une seule et même patrie le Gabon ? Malgré les constats toujours plus flagrants du tribalisme au coeur de l’état, un élu quelqu’il soit doit s’abstenir de nous ramener encore plus bas. Comment peut elle oser parler ainsi comme au village ?Ca apporte quoi à part donner une bonne raison de faire détester certains gabonais ? Non ces paroles ne sont pas dignes d’une élue de tous les gabonais. Maintenant, dénoncer le fonctionnement général basé sur l’ethnie au Gabon, il faut d’autres mots pour le faire et cela ne concerne pas seulement les Fangs. Commencez par mettre les gens qu’il faut là où il faut sur la base de compétences et de travail et non toujours des arrangements entre amis.

    • Claude Owono dit :

      Je m inscrits en faux face à cette assertion de Madame Ondo,le débat,il est ailleurs pas sur la désignation ethnisisme.C est Mr Ali Bongo qui choisit déjà parmi ses grands électeurs du pdg à la mairie celui qui est potentiel maire.le problème du pays est sur la mauvaise gouvernance et une politique aux rabais et aux antipodes.En gros,tous les gabonais subissent le régime des Bongo d une manière indirect ou direct.

  11. Keza Ekankang Effa dit :

    J’aimerai savoir de quels fang il s’agit! Ne confondez pas la famille Léon MBA à l’ensemble des fang. C’est comme ça que vous voulez diriger le pays! Eugène MBA et ses détracteurs ne sont ils pas de la même famille politique « PDG » ?

    Pourquoi vous voulez distraire les gabonais avec votre guerre interne. Eugène MBA était il le plus méritant? Je suis du Woleu Ntem et je ne suis pas concerné par les guerres intestines du PDG et de la famille Léon MBA.

    Faites votre géopolitique, laissez les pauvres gabonais dans leur souffrance

  12. nguema21 dit :

    Bonjour à tous!
    De par l’indentification de mon nom, souffrez de comprendre que je suis Fang.
    Encore mieux ,un Ekang quand origines et talents riment ensemble le succès de la communauté. La responsabilité d’un grand leader c’est de dessiner un cercle qui au départ rassemble la famille, la communauté à laquelle on appartient. Pour un leader encore plus grand, on réalise un plus grand cercle dans lequel on rassemblera non pas seulement sa communauté linguistique ,mais aussi d’autres communautés…Sans risque de me tromper, je croie savoir que les fangs dans le Nord du Gabon cohabitent avec les Awoussa…En Guinée Equatoriale avec les binga,Au Cameroun avec les Bassa…De quoi parlez-vous et c’est quoi cette fixation sur les Fangs…Antony OBAME est Fang,OBAME EYANG est Fang, et puis quoi encore…Nous avons de vrais problèmes causés par les Bongos et vous vous laissez distraire par les fossoyeurs de la république en mettant comme épouvantail les Fangs…Si la Ministre donne son avis cela n’engage que elle et qui mieux qu’elle ayant été dans les gouvernements d’Ali pout en dire mieux…N’est-ce pas une réalité que les régis financières sont majoritairement gérés par les G2 Téké ou Obamba?Qui n’est pas sorti avec une fille ou un gare Fang ?Quand le ridicule cogne à la porte, ne soyez pas surpris de voir la honte assise au canapé de votre salon d’honneur.
    Je suis Fang et fière de l’être n’en déplaise aux complexés en perte d’identités et dont la maladresse est de stigmatiser toute une communauté linguistique à cause de l’attitude indigeste à se regarder devant le miroir de l’histoire pour accepter la beauté de ses origines tellement on fait l’amalgame entre l’esprit patriotique au sens large de la nation et et l’esprit clanique à l’échelle de sa famille linguistique vermiculaire. Ce débat est indigeste à cause de son caractère grossier et de très bas étage. Je terminerais mon propos en rappelant aux uns et aux autres que le 1er Président du Gabon faisait le discours à la nation dans plusieurs langues locales bien que Fang…De quoi parle t-on? On est où là???

Poster un commentaire