HABANA

 

Fabriquée au Gabon, l’huile Cuisin’Or est l’objet d’une augmentation de prix sur les étals. La situation découlerait de la pénurie des stocks chez les grossistes, liée à la faiblesse de production des usines d’Olam Palm Gabon.

Le prix de l’huile de marque Cuisin’Or a explosé sur les étals. © Capture d’écran I Gabonreview

 

Depuis quelques jours, le prix de l’huile de cuisine a enregistré une envolée dans les surfaces commerciales. Produit «made in Gabon», l’huile de marque Cuisin’Or, pour ne citer qu’elle, est passée de 950 – 1000 francs à 1350 francs CFA le litre. Idem pour le bidon de 5 litres qui coûtait 5000 francs et se retrouve aujourd’hui vendue jusqu’à 6500 francs CFA dans certaines surfaces commerciales.

Selon les commerçants, cette situation découlerait de la pénurie du produit chez les grossistes. Ces derniers, quant à eux, jettent la pierre à Olam Palm Gabon, dont les usines de production de Lambaréné et Mouila ne tournent plus à plein régime. «Avant, le carton d’huile était à 16 950 FCFA. Aujourd’hui, le carton est à 22 750 FCFA», a expliqué une employée de supérette à Gabon 1re, le 6 mai. Résultat des courses : les revendeurs de l’huile de cuisine augmentent les prix pour faire leur marge, au détriment du panier de la ménagère.

Le plus curieux est que cette envolée des prix se passe dans l’indifférence et mutisme total de la Direction générale de la concurrence et la consommation (DGCC). Cette administration est en effet chargée entre autres, de la «protection économique des consommateurs», notamment en «recherchant et constatant les infractions et manquements aux règles de protection des consommateurs (publicités mensongères, faux rabais, pratique des prix illicites…)». Une communication de la DGCC permettra peut-être d’édifier le consommateur.

 
GR
 

3 Commentaires

  1. BNC ( Business Nkembo Consulting dit :

    HAUSSE DU PRIX DE LHUILE DE PRODUCTION LOCALE Cuisin’or

    SE POSER LES BONNES QUESTIONS

    En 2021 , l’huile de palme locale de marque Cuisin’or est produite pas la Soci2té OLAM Palm GABON, seul producteur d’huile de palme locale.

    Cette huile se retrouve sur le marché avec une multitude d’huiles importées dont certaines huiles de palme provenant d’Asie.

    Comme le rapporte votre journal , il est observé une augmentation substantielle du prix de vente au détail de l’huile de marque Cuisin’or, les différents acteurs de la filière se renvoyant la responsabilité de cette flambée des prix.

    Plusieurs questions peuvent se poser pour analyser la situation.

    1 A quel régime des prix est soumis l’huile de de palme Cuisin’Or?

    La réglementation gabonaise en matière de concurrence et de prix, notamment l’article 4 de la loi numéro 14/98 du 23 Juillet 1998 institue au Gabon le principe de la liberté des prix et des échanges sauf exception.

    Cet article est libellé comme suit : » Sous réserve de la réglementation en vigueur,sont libres par le jeu de la concurrence:
    -les prix des biens et services;
    -les importations et les exportations.

    Toutefois ,le Gouvernement peut, en tant que de besoin, et après avis de la commission de la concurrence prévue à l’article 3 ci-dessus, réglementer les prix des biens et services, notamment lorsque la concurrence par les prix est faussée dans les secteurs ou se sont constitués des monopoles ou qui sont soumis à une réglementation particulière des prix »

    Les prix de vente de l’huile Cuisin’or sont -ils libres ou assujettis à une réglementation particulière des prix ?

    D’après nos informations l’huile de palme Cuisin’or est bien soumise à une réglementation particulière des prix du fait qu’elle fait partie de la liste des produits de première nécessité contenue dans un décision administrative prise par le Gouvernement dans le cadre la lutte contre la vie chère.

    Au regard de cette disposition, toute augmentation des prix de vente doit être autorisée par l’administration. C’est la mise en oeuvre du régime de la liberté contrôlée des prix; une exception au principe de la liberté totale des prix consacrée dans la loi 14/98 citée plus haut.

    2 QUE PEUT FAIRE LE CONSOMMATEUR?

    Il peut agir seul ou en association en prenant des initiatives, par exemple :

    -rechercher sur le marché des marques d’huile de palme concurrentes dont les prix sont moins élevés et en informer les autres consommateurs pour qu’ils aient une autre choix que la marque « cuisine’or »;
    -dans la mesure du possible , acheter des produits similaires de substitution moins onéreux, etc

    QUE PEUT FAIRE LADMINISTRATION ?

    Elle devrait saisir l’opportunité de la situation pour mener une vaste enquête économique comprenant en particulier le marché de l’huile de palme raffinée et en général le marché des huiles alimentaires consommés au Gabon.

    Plusieurs informations devraient être recherchées pour cerner le fonctionnement de ces marchés au niveau de la production, de l’importation et de la distribution ,notamment:

    -les principaux intervenants dans la filière , leurs nombre et leurs parts de marché;

    – la traçabilité des huiles alimentaires commercialisées au Gabon avec un accent particulier sur l’origine et la qualité des huiles; le laboratoire de contrôle de la qualité situé à Owendo pourra être d’un grand secours;

    – l’examen minutieux des structures des prix pratiqués en analysant les différents éléments en partant de la production ou de l’importation au consommateur final; cette analyse permettra d’identifie les rubriques de la structures des prix qui occasionnent leur hausse;

    – l’identification des éléments qui occasionnent la hausse des prix permettra à l’administration d’avoir des outils d’aide à la décision pour agir sur le niveau des prix tout en tenant compte de la réalité des coûts de production et de ommercialisation

  2. samuel minko mi ndong dit :

    suite du commentaire

    En conclusion, nous recommandons, pour soulager le panier de la ménagère , que les opérateurs de la filière reviennent aux prix précédemment pratiqués et qu’ils étudient avec l’administration comment prendre en compte les facteurs , sans doute réels, qui les ont amené à augmenter leurs prix de vente.

    NB en commentaire ou en tribune libre à votre guise.( merci de corriger les fautes d inattention si possible

    MINKO MINDONG Samuel
    Consultant senior
    Busines Nkembo Consulting
    Société d’expertise en matière de prix , de concurrence et de consommation
    BP 14344 Libreville Gabon tel 076450197

  3. Nkiyeme Xaviere noéla dit :

    Déjà que pour une huile locale elle devrait coûter moins chère !!!
    Une augmentation irréfléchie qui peut entraîner une baisse de la consommation des ménages. Je ne sais pas cette entreprise a des conseillers en stratégie. Moi comme beaucoup de gabonais, nous ne consommons cette huile que par pur protectionnisme. Merci de nous montrer que ça n’en vaut pas la peine.

Poster un commentaire